Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Moyen-orient

L'UE reconnaît la coalition comme "représentant légitime des aspirations du peuple syrien"

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/11/2012

À l'issue d'une réunion, ce lundi, à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont reconnu la coalition de l'opposition au régime de Bachar al-Assad comme un "représentant légitime des aspirations du peuple syrien".

L'Union européenne considère que la Coalition de l'opposition au régime de Bachar al-Assad est un "représentant légitime" du peuple syrien".

Réunis à Bruxelles, les ministres européens des Affaires étrangères se sont mis d'accord lundi pour considérer que la Coalition de l'opposition au régime de Bachar al-Assad était un "représentant légitime des aspirations du peuple syrien".

Les 27 n'ont cependant pas été jusqu'à la voir comme "l'unique représentant légitime" de ce peuple, comme l'a fait la France, rejointe lundi par l'Italie.

Les Etats membres de l'UE préféraient à ce stade que l'on n'insiste pas sur le caractère +unique+ de la Coalition comme "représentant légitime" du peuple syrien, a expliqué la représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton. "Mais, a-t-elle ajouté au cours d'une conférence de presse, tous les Etats de l'UE ont hâte de travailler avec la Coalition".

Les Européens souhaitent que la Coalition "continue de travailler sans exclusive en souscrivant aux principes des droits de l'Homme et de la démocratie, avec la participation de tous les groupes d'opposition et de tous les secteurs de la société civile syrienne", ajoute la déclaration adoptée par les chefs des diplomaties européennes.

"L'UE est prête à soutenir cette nouvelle Coalition dans ses efforts et ses relations avec la communauté internationale", poursuit le document. Les ministres des Affaires étrangères ont demandé aux dirigeants de la Coalition de se mettre en contact avec le représentant spécial de l’ONU et de la Ligue arabe, Lakhdar Brahimi, pour lui présenter leur programme politique "en vue de la création d'une alternative crédible au régime actuel".

La majorité des composantes de l'opposition syrienne ont signé le 11 novembre à Doha un accord créant une "Coalition" visant à lutter de façon unifiée contre le régime de Bachar al-Assad.

La France et l'Italie ont été les premiers pays à la reconnaître comme unique représentant légitime du peuple syrien.

A l'issue de la réunion, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a souligné que ses homologues européens avaient "exprimé beaucoup de sympathie vis-à-vis de la Coalition". Ses dirigeants pourraient être invités à les rencontrer à la mi-décembre à Bruxelles, ce qui serait un "symbole important", a-t-il précisé.

AFP

Première publication : 19/11/2012

  • TURQUIE

    Après Paris, Ankara reconnaît la coalition nationale syrienne

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    François Hollande reconnaît la coalition nationale syrienne

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les Frères musulmans renforcés dans l'opposition par l'arrivée d'Al-Khatib

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)