Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

L’intelligence économique, un secteur en pleine évolution

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaires aux États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaires aux États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Sanofi : les 16 millions € du patron font gonfler la polémique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Qui peut arrêter Donald Trump ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : Moïse Katumbi, accusé de recruter des mercenaires, candidat à la présidentielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Un homme à la hauteur", le nain Dujardin

En savoir plus

FOCUS

Chute des prix du pétrole : les pays du Golfe face à une austérité jamais connue

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : Moqtada al-Sadr, l'agitateur

En savoir plus

Culture

AC/DC ne résiste plus à iTunes

© JimmyEye/Flickr

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/11/2012

Le célèbre groupe australien de hard-rock AC/DC a décidé, lundi, de rendre disponible sur iTunes, le boutique numérique d'Apple, l'intégralité de ses œuvres. Il était l'un des derniers résistants à la vente dématérialisée de musique.

AC/DC était à iTunes ce que le village gaulois d'Astérix était à l'Empire romain : la dernière importante poche de résistance. Seulement, contrairement au héros de bande dessinée, le célèbre groupe australien de hard-rock a finalement cédé.

L'intégralité du catalogue des rockeurs, auteurs d'albums cultes tels que "Back in Black" ou "Highway to Hell", sera ainsi prochainement disponible sur la plateforme de téléchargement légal d'Apple, a confirmé la marque à la pomme lundi. En tout, les fans des riffs d'Angus Young, le guitariste et co-fondateur du groupe, pourront ainsi retrouver en version numérique les 16 albums studios, deux lives et deux compilations.

Pourtant, en mai 2011 encore, AC/DC tenait dur comme fer à son titre de dernier grand dinosaure à refuser d'être vendu sur iTunes. Même les Beatles avaient finalement trouvé leur place sur la boutique numérique d'Apple en novembre 2010. Mais pas AC/DC : "Nous ne vendrons jamais notre musique sur iTunes", affirmait alors Brian Johnson, chanteur du groupe, sur la chaîne australienne Sky News. Angus Young refusait, lui, jusqu'à présent d'imaginer qu'on puisse télécharger leurs chansons à l'unité sans écouter tout un album.

Une volte-face que les Australiens n'ont pas voulu expliquer. Peut-être que l'approche de l'anniversaire des 40 ans de ce groupe toujours en activité y est-il pour quelque chose ? "Avec le niveau où sont tombées les ventes physiques de CD, les tournées sont devenues la source principale de revenus pour les artistes, mais tous ne sont pas équipés pour être 200 jours par an sur la route et générer les gains qu'il en attendent", a tenté d'expliquer Silvio Pietroluongo, directeur des classements du magazine de référence Billboard, à l'agence de presse américaine AP.

S'il existe encore quelques réfractaires à l'omniprésence d'iTunes dans le monde de la distribution musicale - tels le groupe de rock alternatif américain Tool et la star américaine de country music Garth Brooks - personne n'atteint plus désormais le calibre d'AC/DC.

 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 20/11/2012

  • MUSIQUE

    Les Beatles et iTunes ont enfin réussi à s'entendre

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Le cinéma débarque sur la version française d'iTunes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)