Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol recule sur son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • L'Afrique à Paris !

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

Afrique

L'ex-ministre des Affaires étrangères Daniel Kablan Duncan nommé Premier ministre

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/11/2012

Le président ivoirien Alassane Ouattara a nommé le ministre des Affaires étrangères sortant, Daniel Kablan Duncan, membre du PDCI, au poste de Premier ministre. Le précédent gouvernement avait été dissout le 14 novembre.

Daniel Kablan Duncan, 69 ans, ministre des Affaires étrangères sortant, a été nommé mercredi Premier ministre par le président ivoirien Alassane Ouattara, après la dissolution du gouvernement le 14 novembre, a annoncé la présidence.

Membre du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) de l'ex-président Henri Konan Bédié, M. Duncan, qui fut déjà Premier ministre de 1993 à 1999 sous la présidence de M. Bédié, a été nommé chef du gouvernement selon un décret signé par M. Ouattara, a annoncé devant la presse Amadou Gon Coulibaly, secrétaire général de la présidence.

Né le 30 juin 1943 à Ouellé, dans le centre de la Côte d'Ivoire, cet économiste, ministre des Affaires étrangères depuis 2011, succède à Jeannot Kouadio Ahoussou, nommé en mars. La "Primature" reste donc aux mains du PDCI, en vertu d'un accord de coalition entre ce parti et le Rassemblement des républicains (RDR) de M. Ouattara.

A l'époque de la formation du précédent gouvernement, M. Duncan avait déjà été cité comme possible Premier ministre.

Alors que le maintien de M. Ahoussou était présenté comme très probable ces derniers jours, "hier (mardi) M. Ouattara a appris à M. Ahoussou qu'il ne restait pas Premier ministre et qu'il nommait M. Duncan", a déclaré à l'AFP une source proche de l'exécutif.

L'ex-Premier ministre avait affirmé à des journalistes mardi soir être prêt au "sacrifice" pour la "cohésion" des Ivoiriens. Magistrat, il avait indiqué avoir "déjà envoyé (sa) robe d'avocat au pressing" au cas où il devrait retrouver son métier.

Le chef de l'Etat a dissous le 14 novembre le gouvernement, officiellement en raison de divisions au sein de la majorité parlementaire issue de la coalition RDR-PDCI.

La présidence a justifié cette dissolution surprise par le fait que le groupe parlementaire PDCI et celui d'un petit parti allié avaient voté en commission contre un projet de loi sur le mariage présenté par le gouvernement, et y a vu une atteinte à la cohésion de l'alliance.

Le président Ouattara est aux commandes depuis avril 2011, après une crise politico-militaire ayant fait environ 3.000 morts à la suite du refus de l'ancien chef de l'Etat Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite à l'élection de novembre 2010.

AFP

Première publication : 21/11/2012

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le président Alassane Ouattara dissout le gouvernement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)