Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

FRANCE

UMP : Fillon renonce à la présidence mais n'exclut pas de saisir la justice

© AFP

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/11/2012

François Fillon, qui conteste à nouveau l'élection de Jean-François Copé à la présidence de l'UMP, demande à Alain Juppé de prendre temporairement la direction du mouvement. Un rebondissement qui plonge l'UMP dans la tourmente.

François Fillon a revendiqué, mercredi, la victoire dans l'élection à la présidence de l'UMP, affirmant que l'oubli d'un millier de suffrages avait conduit à la proclamation par erreur du choix de Jean-François Copé par les militants.

L'équipe de l'ancien Premier ministre demande à la Commission d'organisation et de contrôle des opérations électorales (Cocoe) de l'UMP de "rétablir" le résultat final du scrutin du dimanche 18 novembre mais exclut toutefois un recours juridique.

Les résultats de trois fédérations d'outre-mer - Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna et Mayotte -, soit 1 304 voix, auraient fait l'objet d'un "oubli pur et simple".

François Fillon, qui réclame "simplement la vérité", a demandé à Alain Juppé, président fondateur de l'UMP, "d'assurer de façon transitoire la direction de notre mouvement afin de trouver les voies et moyens de sortir de l'impasse".

Dans une déclaration commune, 134 parlementaires UMP en appellent aussi à Alain Juppé, au motif que "seule une collégialité derrière le fondateur historique de l'UMP nous paraît de nature à permettre la sortie de crise".

Pour Alain Juppé, les conditions d'une médiation ne sont pas réunies

Alain Juppé a déclaré, lui, que les conditions d'une médiation entre Jean-François
Copé et François Fillon à la tête de l'UMP, mission qu'il se dit prêt à assumer, n'étaient pas remplies.

"Un appel m'a été lancé pour organiser une médiation. J'y suis prêt à la condition absolue qu'elle se fasse avec l'accord et la collaboration des deux parties. Cette condition n'est à l'évidence pas remplie aujourd'hui", a déclaré le maire de Bordeaux dans un communiqué.

Copé : "Il appartient donc à M. Fillon, s'il le souhaite, de faire (...) ce recours"

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, a mis au défi François Fillon d'intenter un recours contre le vote des adhérents s'il voulait contester les résultats, en le prévenant qu"alors seront réexaminés la totalité des bureaux".

"Il appartient donc à François Fillon, s'il le souhaite, de faire (...) ce recours et alors seront réexaminés la totalité des bureaux de vote", a déclaré lors d'une déclaration, au siège de l'UMP, Jean-François Copé, en faisant allusion aux résultats des Alpes-Maritimes, mis en doute dimanche par son camp.

La classe politique n’a pas tardé à réagir

"L'UMP n'est définitivement plus une opposition crédible aux socialistes, il est beaucoup trop fragilisé et peut-être même déjà mort", a lancé la leader frontiste Marine Le Pen, interrogée par l'AFP en marge de la session du Parlement européen à Strasbourg, où elle siège en tant qu'eurodéputée.

"Je souhaite que l'on sorte de ce psychodrame le plus vite possible (...). Un président (M. Copé) a été proclamé, je souhaite qu'on se rassemble derrière lui", a réagi pour sa part Bruno Le Maire, qui n'avait pris parti pour aucun des duellistes.

 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 21/11/2012

  • FRANCE

    L'UMP tente de surmonter ses rivalités

    En savoir plus

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Copé propose la vice-présidence de l’UMP à Fillon

    En savoir plus

  • FRANCE

    L’UMP coupée en deux après l’élection de Jean-François Copé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)