Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Sports

Didier Deschamps : "Je n’ai pas la prétention de dire que je sais, j'apprends"

© FRANCE 24

Vidéo par Benoît PERROCHAIS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/11/2012

Dans un entretien exclusif accordé à FRANCE 24, le sélectionneur de l'équipe de France de football, Didier Deschamps, revient sur son parcours avec les Bleus, depuis sa première sélection en 1989 jusqu'à son actuelle mission de sélectionneur.

"Authentique" et "pragmatique", c’est ainsi que Didier Deschamps, le sélectionneur de l’équipe de France de football se décrit. Depuis le mois de juillet aux commandes des Bleus, l’ancien capitaine de l’équipe de France n’a de cesse de se rappeler sa fierté d’évoluer sous le maillot tricolore. "L’équipe de France, c’est la plus belle chose qui me soit arrivée dans ma carrière professionnelle, ça a été un moteur."

Succédant à Laurent blanc, celui que l’on surnommait Dédé, ne veut pas porter de jugement sur le travail qui a été effectué par son prédécesseur. Seulement ajouter que du "bon travail a été fait avec Laurent et son staff. Il ne faut pas oublier où il a pris l’équipe de France. En 2010, on était au fond du trou".

Concernant le livre de Raymond Domenech, l’actuel sélectionneur botte en touche.  "C’est une histoire qui date de 2010, on est en 2012, ça appartient au passé, c’est son histoire, libre à lui de dire ce qu’il a envie de dire."

Enfin, Didier Deschamps explique sa vision du coaching et les raisons qui l’ont amené à choisir les 23 sélectionnés et en refuser certains, comme Hatem Ben Arfa ou Samir Nasri.

Le patron des Bleus veut surtout montrer qu’il garde la tête froide et qu’il n’a rien perdu de son humilité. "Je n’ai pas la prétention de dire que je sais, j’apprends".

Première publication : 21/11/2012

  • FOOTBALL – ÉQUIPE DE FRANCE

    Retour de Gourcuff chez les Bleus

    En savoir plus

  • ESPAGNE - FRANCE

    Alain Giresse : "Les Bleus se sont enfin comportés comme une vraie équipe"

    En savoir plus

  • FRANCE - ESPAGNE

    Michel Hidalgo : "Les Bleus ne sont pas condamnés à perdre"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)