Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fessée: une tradition française?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président tchadien promet d'anéantir le chef de Boko Haram et savoir où il se trouve

En savoir plus

DÉBAT

Interdiction de la fessée ? La France se prend une claque par le conseil de l'Europe

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : accord en vue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"L'abri" : plongée dans un centre d'hébergement pour SDF

En savoir plus

FOCUS

À Toulon, la communauté musulmane tente de lutter contre "l'islamalgame"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola : un an après le début de l'épidémie, quel bilan tirer ?

En savoir plus

Culture

L'Institut du monde arabe prend ses quartiers dans le Nord

© Malika Kerkoud/France 24

Dernière modification : 21/11/2012

L'antenne délocalisée de l'Institut du monde arabe (IMA) a ouvert ses portes mardi. Installée sur une ancienne friche industrielle de l'agglomération lilloise, le site a pour but de faciliter les échanges et l'expression des peuples arabes.

L'Institut du monde arabe a pris possession mardi des locaux de sa première antenne délocalisée, située sur une ancienne friche industrielle de l'agglomération lilloise, zone où une grande partie de la population a des origines dans la région du bassin méditerranéen.

 "Pour nous, cet institut est presque à sa place, dans un lieu, une terre qui s'est nourrie de générations successives d'immigration appelées par le développement industriel" du textile, a rappelé Michel-François Delannoy, maire de Tourcoing, qui partage la friche avec les villes de Roubaix et Wattrelos.

Dans l'ancienne usine de peignage, et ses 800 m2 tout frais repeints de blanc, la présence de l'IMA permet, selon le maire, d'"affirmer au travers de cette implantation qu'une partie de nos populations ont enrichi, non seulement par leur travail mais aussi par leurs cultures, nos villes et notre région".

 "C'est un outil, une plateforme, un lieu magique unique au monde qui renvoie à la fureur des images d'actualité, qui renvoie à l'immense effort que nous devons faire pour apprivoiser le métissage nécessaire à la paix dans le monde", a surenchéri de son côté Daniel Percheron, président de la région Nord/Pas-de-Calais.

Car l'ambition de ce nouveau lieu de culture n'est pas seulement de proposer des expositions, mais aussi de faciliter les échanges et l'expression des peuples arabes.

"Quand on se connaît, on se comprend, on ne se bat pas. Quand on sait d'où on vient (...) quand on est fort de sa culture et de son histoire, on peut avancer en toute sérénité", a déclaré Renaud Muselier, venu en sa qualité de président du Haut conseil de l'Institut du Monde arabe.

Le programme de l'institut se déclinera selon quatre axes: expositions, débats d'idées, spectacle vivant, mais aussi un centre de langues, principalement destiné aux gens qui enseignent l'arabe. L'IMA ouvrira ses portes au grand public dès mercredi avec une exposition Qantara, qui signifie "passerelle" en arabe.

Le budget de l'opération est d'environ 500.000 euros par an, financé par les collectivités locales, au premier rang desquelles la région.

Cette inauguration intervient seulement quelques jours avant l'arrivée très attendue de l'antenne du Louvre à Lens, dont l'inauguration aura lieu le 4 décembre en grande pompe.

 AFP

 

Première publication : 21/11/2012

  • EXPOSITION

    Quand l'Institut du monde arabe découvre le corps

    En savoir plus

  • FRANCE

    Renaud Muselier nommé à la tête de l'Institut du monde arabe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)