Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Moriarty, l'alchimie gagnante

En savoir plus

FOCUS

Iran - Oman : avec les contrebandiers du détroit d'Ormuz

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

François Hollande maintient le cap malgré la claque électorale

En savoir plus

DÉBAT

Départementales en France : la droite gagne, la gauche encaisse, le FN trébuche (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Départementales en France : la droite gagne, la gauche encaisse, le FN trébuche (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Grèce : Tsipras veut "un compromis honnête" avec les créanciers

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Jackson Pollock et le Moyen-Orient "

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Départementales : un humour déplacé ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Quelle gauche ?"

En savoir plus

Moyen-orient

Cessez-le-feu respecté à Gaza entre Israël et le Hamas

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/11/2012

Huit jours après le début de l’opération militaire israélienne dans la bande de Gaza, le Hamas et l’État hébreu sont parvenus à un accord de cessez-le-feu. Entrée en vigueur mercredi soir, la trêve a été respectée durant la nuit.

Une semaine après le lancement de l’opération israélienne "Pilier de défense" contre la bande de Gaza, Israël et le Hamas sont parvenus, mercredi en fin d’après-midi, à conclure un accord de cessez-le-feu sous la houlette de l’Égypte. La trêve est entrée en vigueur dans la soirée, à 21 heures heure de Gaza. "Les efforts menés ont abouti à un accord de cessez-le-feu afin de rétablir le calme et de mettre fin à l'effusion de sang", a déclaré le ministre égyptien des Affaires étrangères, Mohamed Amr.

L’annonce de la trêve a été saluée par l’ensemble de la communauté internationale, notamment par le président américain Barack Obama qui avait dépêché au Caire sa secrétaire d’État, Hillary Clinton. À Gaza, l’accord a été accueilli par des salves de tirs de joie. Khaled Mechaal, chef en exil du bureau politique du Hamas, a estimé qu'Israël avait échoué dans son "aventure" dans la bande de Gaza et s'était rallié aux conditions posées par les Palestiniens.

Scènes de liesse à Gaza

L’accord de cessez-le-feu stipule l’obligation, pour Israël, de mettre un terme aux assassinats ciblés et aux incursions dans l’enclave palestinienne de Gaza. Le Hamas doit, de son côté, cesser de tirer des roquettes vers Israël et de mener des attaques le long de la frontière. L’État hébreu a également accepté, si la trêve est respectée, d’assouplir le blocus instauré contre la bande de Gaza en 2007, lors de la prise du contrôle du territoire par le Hamas - mais sans le lever complètement, comme le réclame le mouvement islamiste. Selon un haut responsable palestinien, des négociations sur un nouvel accord frontalier devraient commencer après 24 heures d’apaisement entre les deux territoires.

Une trêve fragile

Reportage de Matthieu Mabin et Chady Chlela à Gaza, au 7e jour de l'opération sur Gaza

La trêve reste pour l’heure extrêmement fragile. Le Hamas va devoir obtenir des différentes factions présentes sur son territoire, notamment des djihadistes de la bande de Gaza et du Sinaï égyptien, qu’ils cessent de tirer des roquettes vers les villes israéliennes. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a, pour sa part, laissé entendre que la moindre entorse palestinienne à l’accord de cessez-le-feu donnerait lieu à une réponse ferme. "Je sais que certains citoyens souhaitent une action militaire plus sévère, et peut-être auront nous besoin d’agir ainsi", a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse donnée quelques instants avant l’entrée en vigueur de la trêve.

En fin de matinée, une bombe a explosé dans un bus de Tel-Aviv, mettant à mal les efforts diplomatiques déployés, entre autres, par Hillary Clinton, Mohamed Amr et le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Au moins 27 personnes ont été blessées dans l’explosion du véhicule dans cette grande ville portuaire d’Israël, ciblée par les roquettes palestiniennes depuis le début de l’opération militaire israélienne dans la bande de Gaza.

Depuis le 14 novembre, date du début de l’opération israélienne "Pilier de défense", plus d’un millier de roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers les villes de l’État hébreu, tuant cinq personnes, quatre civils et un militaire. Côté palestinien, plus de 160 personnes - dont de nombreux civils - sont morts au cours des quelque 1 500 raids aériens de Tsahal sur l’enclave palestinienne. Selon l’ONU, environ 10 000 Gazaouis ont fui les bombardements pour se réfugier dans une douzaine d’écoles gérées par l’ONU.

Première publication : 21/11/2012

  • LIVEBLOGGING

    Revivez les événements du mercredi 21 novembre

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    L'arsenal iranien du Hamas, un casse-tête pour Israël

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Quel médiateur pour le conflit entre Israël et le Hamas ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)