Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

SPORT

Sixième abandon dans le Vendée Globe

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/11/2012

Victime d’une panne de pilotage automatique, le Polonais Zbigniew Gutkowski vient d’annoncer son abandon du Vendée Globe. "Gutek" est le 6e skipper contraint de stopper son tour du monde lors de cette 7e édition de l’Everest des mers.

Après Marc Guillemot (Safran), Kito de Pavant (Groupe Bel), Louis Burton (Bureau Vallée), Samantha Davies (Savéol) et Jérémie Beyou (Maître CoQ), Zbigniew Gutkowski (Energa) est contraint d’abandonner.


Le Vendée Globe 2012-2013 en chiffres

C’est le 6e abandon depuis le départ de ce Vendée Globe donné le 11 novembre dernier des Sables d’Olonne.


Voici le message adressé ce mercredi par Zbigniew Gutkowski :


"Aujourd'hui, j'ai besoin de vous dire ce que j’ai en tête depuis quelques jours. Le courage, ce n'est pas seulement de combattre, mais aussi de savoir s'arrêter. Je sais que j'ai fait tout ce que je pouvais pour réparer mes problèmes électroniques depuis plusieurs jours […] Mais je ne peux pas continuer comme ça. N'ayant aucun pilote automatique signifie que je ne peux pas courir, et si je ne peux pas courir, je dois abandonner. C'est une décision difficile, une des plus difficiles de ma vie. Mais c'est le Vendée Globe, c'est la puissance de l'océan et vous ne pouvez pas vous y opposer. C'est comme conduire sur la route de nuit, avec de nombreux virages et de nombreux arbres. Soudain, les lumières s'éteignent et vous ne pouvez pas ralentir votre vitesse. Combien de chances avez-vous de survivre ? C'est la même chose avec le pilote automatique si vous naviguez sur l’océan avec les vagues en guise de danger ..."


Ils sont dorénavant 14 en course ; une flotte toujours menée par Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) devant François Gabart (Macif) et le Suisse Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat).

Première publication : 21/11/2012

  • VOILE

    Jérémie Beyou abandonne le Vendée Globe

    En savoir plus

  • VENDÉE GLOBE

    Abandons de Sam Davies et Louis Burton

    En savoir plus

  • VENDÉE GLOBE

    Michel Desjoyeaux : "Jules Verne n'a qu'à bien se tenir !"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)