Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

Moyen-orient

Statu quo dans les négociations de trêve entre Israël et le Hamas

© AFP | Hillary Clinton et Benjamin Netanyahou, le 20 novembre, à Jérusalem

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 21/11/2012

Au terme d’une nouvelle journée d'affrontements, le Hamas a tempéré l'imminence d'une trêve avec Israël. À Jérusalem, Hillary Clinton a réaffirmé l'engagement "inébranlable" des États-Unis envers l'État hébreu.

Tandis qu’une trêve semblait imminente, les hostilités ont redoublé mardi 20 novembre, au septième jour des affrontements entre le Hamas et Israël. Deux Israéliens ont été tués dont un soldat de Tsahal - le premier depuis le début de l’offensive - par une roquette qui s'est abattue sur le sud de l’État hébreu. Plus tôt dans la journée, un autre projectile visant pour la seconde fois Jérusalem a atterri a proximité de la Ville Sainte, sans faire de blessés.

Côté palestinien, 26 personnes ont trouvé la mort dans de nouveaux raids et bombardements israéliens. Le représentant palestinien auprès de l'ONU, Riyad Mansour, fait état de plus de 140 morts et de plus de 950 blessés dans la bande de Gaza depuis le lancement de l'opération "Pilier de défense" le 14 novembre.

Clinton affiche un soutien "inébranlable" à Israël

MISE EN GARDE CONTRE UNE OPÉRATION TERRESTRE

Le numéro un de la branche armée du Hamas, Mohammad Deïf, a mis en garde Israël contre une opération terrestre à Gaza, menaçant de capturer des soldats israéliens, dans un rare message audio.

Un haut responsable gouvernemental israélien avait indiqué dans la matinée que l'Etat hébreu avait provisoirement repoussé l'option d'une offensive terrestre sur Gaza.

Sur le front diplomatique, le président égyptien, Mohamed Morsi, a annoncé le début d’un cessez-le-feu pour mardi soir avant de faire marche arrière en déclarant simplement "espérer" qu'une trêve surviendra "bientôt" dans le conflit. Le Hamas a également tempéré, mardi soir, les rumeurs sur l'imminence d'une trêve en soulignant qu'elle ne pourrait être annoncée que par l'Égypte et appelant les groupes armés palestiniens à "continuer à riposter aux crimes israéliens".

Arrivée en soirée à Jérusalem, la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton s'est entretenue avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, et a assuré que l'engagement des États-Unis pour la sécurité d'Israël était "inébranlable". "Je pense qu'il est essentiel d'obtenir une désescalade de la situation à Gaza", a ajouté la chef de la diplomatie américaine, qui doit se rendre, mercredi, en Cisjordanie pour rencontrer le président palestinien, Mahmoud Abbas.

Dans l'attente d'une réponse israélienne

Plusieurs responsables égyptiens ont affirmé dans le même temps attendre une réponse israélienne à une proposition du Caire pour une trêve.



Côté israélien, un responsable cité par la radio militaire a fait état de progrès dans les négociations mais sans donner davantage de détails. "Je ne peux vous donner l'heure [de la trêve]", a répondu de son côté à l'AFP un responsable gouvernemental sous couvert de l'anonymat.

Benjamin Netanyahu a cependant déclaré que son pays tendait "une main vers ses voisins désireux de faire la paix avec lui" et de l'autre main brandissait une "épée" vers ceux qui veulent sa destruction.

Dans la matinée, le Premier ministre israélien a rencontré le ministre allemand des Affaires étrangères et lui a dit que l'État hébreu cherchait à assurer un accord de "long terme" qui garantirait la fin de la contrebande de roquettes vers la bande de Gaza.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 21/11/2012

  • PROCHE-ORIENT

    L'arsenal iranien du Hamas, un casse-tête pour Israël

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Le Hamas annonce une trêve, Israël dément

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Comment le Hamas entretient sa popularité auprès des Gazaouis

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)