Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : à la conquête de l'électorat populaire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le duo Pouyanné-Desmaret aux manettes de Total

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'EI : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak, mais à quel prix ?

En savoir plus

DÉBAT

Migrants illégaux : l'impasse à Calais, dans le nord de la France

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile mexicaine réclame la démission du président

En savoir plus

FOCUS

Mines d'uranium en Inde : les populations sacrifiées de Jadugoda

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux jardins d'idées

En savoir plus

FRANCE

Jean-François Copé va saisir la commission des recours de l'UMP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/11/2012

Souhaitant mettre un terme à la "situation kafkaïenne" qui prévaut à l'UMP, Jean-François Copé a décidé de saisir la commission nationale des recours. Une institution à laquelle son rival François Fillon dit ne pas avoir confiance.

Jean-François Copé a annoncé jeudi sa décision de saisir la commission nationale des recours de l'UMP du litige l'opposant à François Fillon, son rival pour la présidence du parti qui conteste les résultats du scrutin interne effectué dimanche.

"J'ai décidé de saisir moi-même dès aujourd'hui la commission nationale des recours", a déclaré le président proclamé, lors d'une conférence de presse au siège de l'UMP.

"Je propose que des représentants de chacun des candidats puissent assister en tant qu'observateurs à ses travaux" ainsi que l'ancien Premier ministre Alain Juppé, a-t-il dit.

"À l'issue de ces travaux, la commission publiera les résultats et prendra la décision de modifier ou non les résultats", a ajouté Jean-François Copé, soulignant sa volonté de "mettre un terme à cette situation kafkaïenne".

François Fillon a déclaré mercredi soir qu'il n'entendait pas saisir la commission des recours de l'UMP, émettant des doutes sur son impartialité. Il a annoncé son intention de saisir les tribunaux si Jean-François Copé persistait à refuser qu'Alain Juppé assume transitoirement la direction du mouvement.

Reuters

Première publication : 22/11/2012

  • FRANCE

    Entre rires et pleurs, la presse française se déchaîne contre l'UMP

    En savoir plus

  • FRANCE

    UMP : Fillon renonce à la présidence mais n'exclut pas de saisir la justice

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jean-François Copé officiellement élu à la présidence de l'UMP

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)