Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Planète

Sandy Island, l’île qui était nulle part et partout à la fois

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 22/11/2012

Une équipe de scientifiques australiens affirme que Sandy Island, censée se trouver d’après plusieurs cartes entre l’Australie et la Nouvelle-Calédonie, n’existe pas. Mais peut-être n'ont-ils pas cherché au bon endroit...

Elle est partout, sauf dans la vraie vie. Sandy Island n’existe pas... ou plus. Ou alors elle est partie ailleurs. Quoiqu’il en soit, une expédition australienne partie à sa recherche a rapporté, jeudi 22 novembre, qu’elle ne l’avait pas trouvé. À l’emplacement exact où devait se trouver ce petit lopin de terre - en pleine mer de Corail entre la Nouvelle Calédonie et l’Australie - il n’y avait que “de l’eau très profonde qui descendait à plus de 1 400 mètres”.

L'emplacement de Sandy Island d'après Google Maps

Agrandir le plan

Les scientifiques de l’université de Sydney qui ont entrepris l'expédition pouvaient pourtant voir l’emplacement précis de cette île mystérieuse sur leur carte de navigation ainsi que sur Google Earth, le service de cartographie en 3D du géant de l’Internet. “C’est très bizarre et nous ne comprenons pas comment ce lieu qui n’existe pas a pu se retrouver sur plusieurs cartes géographiques différentes”, a raconté "au Sydney Morning Herald" Maria Seton, professeure de géologie à l’université de Sydney.

Pendant ce temps, à 6 000 kilomètres de là...

Contacté par le journal australien, le service hydrographique de la marine australienne a indiqué qu’une erreur humaine n’était pas à exclure. Une fausse donnée qui aurait déteint ensuite sur d’autres services cartographiques.

La non-île qui, selon sa localisation sur Google Maps, devrait se trouver dans les eaux territoriales françaises de Nouvelle Calédonie, n’est en revanche pas indiquée sur les cartes gouvernementales françaises, a noté le site de la télévision publique britannique BBC.

L'emplacement de Sandy Island d'après Bing Maps

Mais peut-être ces chercheurs d’îles australiens n’ont-il, tout simplement, pas été au bon endroit. Ainsi, une recherche sur Bing Maps (le service concurrent à Google Maps de Microsoft) indique que Sandy Island se trouverait de l’autre côté de l’Australie, au large du Parc national d’Entrecasteaux... Une nouvelle piste à étudier ?

L’encyclopédie Wikipedia fait elle aussi référence à une Sandy Island, mais pour la situer au nord de l’atoll d’Oeno, un territoire britannique en plein cœur du Pacifique, à mi-chemin entre la Nouvelle-Zélande et le Pérou. Soit à environ 6 000 kilomètres de la mer de Corail où elle était censée se trouver d’après Google Maps... Auquel cas, l'île ne serait plus française mais appartiendrait à la perfide Albion.

Première publication : 22/11/2012

COMMENTAIRE(S)