Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Popularité : Valls fait-il de l’ombre à Hollande ?

En savoir plus

  • Les Algériens de France : un vote courtisé

    En savoir plus

  • Finale de la Coupe du Roi : FC Barcelone-Real Madrid en direct

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

FRANCE

UMP : pour la Cocoe, les votes manquants changeraient la donne

©

Vidéo par France 3

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/11/2012

La Commission électorale de l'UMP a annoncé jeudi que les résultats de l'élection s'inverseraient "vraisemblablement" si les circonscriptions d'outre-mer étaient prises en compte. Alain Juppé s'est pour sa part dit prêt à un nouvel examen des votes.

La Commission électorale de l'UMP (Cocoe) a donné raison jeudi à François Fillon, en concédant que l'ajout de voix manquantes, issues de trois circonscriptions d’outre-mer (Mayotte, Wallis et Futuna et Nouvelle-Calédonie), "aboutirait vraisemblablement à une inversion des résultats" de l’élection du chef du parti.

Déclaré perdant de la course pour la tête de l’UMP face à Jean-François Copé, François Fillon avait indiqué ne pas exclure un recours en justice, afin de faire la lumière sur les zones d’ombre du scrutin du 18 novembre. Jean-François Copé avait quant à lui décidé, jeudi, de saisir la commission des recours de l'UMP, jugée partiale selon son rival.

Toutefois, les statuts de l'UMP ne permettent pas de faire "autre chose que le constat présent" et de "publier de nouveaux résultats", a estimé la Cocoe. En conséquence, elle a demandé "à la Commission de recours de l'UMP de statuer","en publiant des résultats définitifs".

Alain Juppé prêt à réexaminer les résultats du vote

Alain Juppé a, pour sa part, prôné l'instauration "d'une instance collégiale composée, sous [sa] présidence, de représentants des deux candidats et de personnalités n'ayant pas pris parti", qui examinerait "dans un délai de dix jours" les résultats de l'élection.

Le maire de Bordeaux avait été sollicité par François Fillon pour dénouer la crise, ce dernier souhaitant qu’Alain Juppé prenne la présidence du parti de manière temporaire.

"Je n'ai pas l'intention de me laisser instrumentaliser dans les confrontations délétères", a souligné le co-fondateur du parti d’opposition. "Ce qui est désormais en cause, ce n'est plus la présidence de l'UMP, c'est l'existence même de l'UMP. Notre mouvement est menacé d'éclatement, voire de disparition. Ce serait un séisme dans la vie démocratique de notre pays", écrit-il sur Twitter, entendant mettre fin à "ce scénario désastreux".

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 22/11/2012

  • FRANCE

    Jean-François Copé va saisir la commission des recours de l'UMP

    En savoir plus

  • FRANCE

    UMP : Fillon renonce à la présidence mais n'exclut pas de saisir la justice

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jean-François Copé officiellement élu à la présidence de l'UMP

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)