Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol recule sur son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • L'Afrique à Paris !

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

FRANCE

UMP : pour la Cocoe, les votes manquants changeraient la donne

Vidéo par France 3

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/11/2012

La Commission électorale de l'UMP a annoncé jeudi que les résultats de l'élection s'inverseraient "vraisemblablement" si les circonscriptions d'outre-mer étaient prises en compte. Alain Juppé s'est pour sa part dit prêt à un nouvel examen des votes.

La Commission électorale de l'UMP (Cocoe) a donné raison jeudi à François Fillon, en concédant que l'ajout de voix manquantes, issues de trois circonscriptions d’outre-mer (Mayotte, Wallis et Futuna et Nouvelle-Calédonie), "aboutirait vraisemblablement à une inversion des résultats" de l’élection du chef du parti.

Déclaré perdant de la course pour la tête de l’UMP face à Jean-François Copé, François Fillon avait indiqué ne pas exclure un recours en justice, afin de faire la lumière sur les zones d’ombre du scrutin du 18 novembre. Jean-François Copé avait quant à lui décidé, jeudi, de saisir la commission des recours de l'UMP, jugée partiale selon son rival.

Toutefois, les statuts de l'UMP ne permettent pas de faire "autre chose que le constat présent" et de "publier de nouveaux résultats", a estimé la Cocoe. En conséquence, elle a demandé "à la Commission de recours de l'UMP de statuer","en publiant des résultats définitifs".

Alain Juppé prêt à réexaminer les résultats du vote

Alain Juppé a, pour sa part, prôné l'instauration "d'une instance collégiale composée, sous [sa] présidence, de représentants des deux candidats et de personnalités n'ayant pas pris parti", qui examinerait "dans un délai de dix jours" les résultats de l'élection.

Le maire de Bordeaux avait été sollicité par François Fillon pour dénouer la crise, ce dernier souhaitant qu’Alain Juppé prenne la présidence du parti de manière temporaire.

"Je n'ai pas l'intention de me laisser instrumentaliser dans les confrontations délétères", a souligné le co-fondateur du parti d’opposition. "Ce qui est désormais en cause, ce n'est plus la présidence de l'UMP, c'est l'existence même de l'UMP. Notre mouvement est menacé d'éclatement, voire de disparition. Ce serait un séisme dans la vie démocratique de notre pays", écrit-il sur Twitter, entendant mettre fin à "ce scénario désastreux".

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 22/11/2012

  • FRANCE

    Jean-François Copé va saisir la commission des recours de l'UMP

    En savoir plus

  • FRANCE

    UMP : Fillon renonce à la présidence mais n'exclut pas de saisir la justice

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jean-François Copé officiellement élu à la présidence de l'UMP

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)