Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 policiers poursuivis pour homicide involontaire: les habitants de Baltimore exultent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : A la rencontre de l'homme qui a recueilli les témoignages

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Séisme au Népal : l'aide humanitaire internationale pressée par le temps

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centrafrique : des soldats français soupçonnés de viols sur des enfants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : une enquête s'est ouverte à Bangui

En savoir plus

FOCUS

Liban : la prison de Roumieh, un fief pour les jihadistes de l'EI

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"En France, les PME ont du mal à grandir"

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le pain, une tradition française

En savoir plus

Afrique

Nord-Kivu : dans le camp de Mugunga, les réfugiés attendent l'aide humanitaire

FRANCE 24

Vidéo par Stéphanie BRAQUEHAIS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/11/2012

Alors que les combats se concentrent sur Sake, dans l'est de la RD Congo, des centaines de milliers de personnes ont pris la fuite. L'envoyée spéciale de FRANCE 24 s'est rendue dans le camp de déplacés de Mugunga, en périphérie de Goma. Reportage.

Les récents affrontements dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) ont fait 80 000 nouveaux déplacés, selon l'ONU. Alors que la vie reprend lentement dans Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu, dans le camps de réfugiés de Mugunga, à l'ouest de la ville, la situation est de plus en plus critique. 

"L'incertitude règne toujours à Sake"

"Chez nous, on passe notre temps à fuir les combats. On ne comprend pas ce qui se passe, on ne fait que ça : fuir. Les écoles sont détruites et aujourd’hui, on ne peut plus étudier. Ici, on a tout perdu", raconte un enfant à FRANCE 24. 

"Avec nos amis, nous sommes partis en étant déjà affamés", confie un homme, un bébé dans les bras. Nous n’avons pas de nourriture. Si on en avait, nous pourrions mieux vivre ici ", insiste-t-il.

Certains réfugiés ont construit des tentes de fortune mais la plupart sont très inquiets. Ils n’ont ni eau, ni nourriture et attendent l’aide humanitaire.
 

Première publication : 23/11/2012

  • RD CONGO

    L'armée reprend la ville de Sake, le M23 exige un dialogue avec le président Kabila

    En savoir plus

  • RD CONGO

    L’ONU impuissante face à l’avancée du M23

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Une résolution de l'ONU exige le retrait du M23 de Goma

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)