Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

Moyen-orient

Syrie : le plan Brahimi pour mettre un terme à la crise

© FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/11/2012

L'émissaire international pour la Syrie Lakhdar Brahimi doit présenter son plan de sortie de crise, le 29 novembre, devant le Conseil de sécurité de l'ONU. Le quotidien Le Figaro qui a pris connaissance de ce texte en dévoile les contours, ce samedi.

Très discret ces dernières semaines, surtout depuis l’échec de la trêve qu’il avait initiée à l'occasion de la fête musulmane de l'Aïd al-Adha, le 25 octobre dernier, l'émissaire international pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, prépare son retour sur le devant de la scène. Celui qui a succédé au diplomate ghanéen Kofi Annan il y a près de trois mois doit présenter son plan de sortie de crise, le 29 novembre à New York, au Conseil de sécurité de l'ONU. Le quotidien français Le Figaro, qui a pris connaissance de ce texte, en dévoile les contours, ce samedi.

Un texte calqué sur l’accord de Genève
 
Selon le journal, Lakhdar Brahimi préconise notamment la constitution d'un "gouvernement de transition nationale" qui jouirait "des pleins pouvoirs exécutifs" pour diriger la Syrie jusqu'à la tenue, en 2014, d'élections législatives et présidentielle sous la supervision des Nations unies. Le gouvernement de transition rassemblerait des membres de l'opposition et des dignitaires du régime non impliqués dans la répression, qui a fait près de 40 000 morts depuis le mois de mars 2011.
 
Les principaux points de l'accord de Genève sur les principes d'une transition, adopté le 30 juin par le Groupe d'action sur la Syrie, seraient repris dans le texte. Pourtant, au grand dam des Occidentaux, cet accord ne contenait aucun appel au président Bachar al-Assad à renoncer au pouvoir. Un point toujours absent du plan que présentera Lakhdar Brahimi jeudi... "Bachar al-Assad achèverait son mandat, mais il ne garderait qu'un rôle représentatif", précise une source proche du diplomate algérien citée par Le Figaro.
 
Une condition qui risque de heurter la Coalition nationale, la nouvelle instance représentative de l'opposition syrienne créée le 11 novembre au Qatar, qui a exclu catégoriquement toute négociation avec le président Bachar al-Assad. Ce qui fait dire à la source précitée que "l'avenir du plan Brahimi dépend en grande partie de l'opposition".
 
Morsi à la rescousse ?
 
Selon Le Figaro, pour parvenir à ses fins, Lakhdar Brahimi "compte profiter du retour de l'Égypte sur la scène diplomatique régionale après sa médiation réussie entre Israël et le Hamas à Gaza". Selon la source proche du dossier, le médiateur international chercherait à convaincre le président Morsi, issu des Frères musulmans, d'exercer des pressions sur les Syriens membres de la Confrérie, "qui dominent la Coalition", pour que ces derniers acceptent son plan.
 
"Je souhaite bien du courage à Brahimi, car il est quasiment impossible de convaincre l’opposition de discuter ne serait qu’une minute avec le tortionnaire de Damas", réagit sous le sceau de l’anonymat, un opposant réfugié à Paris, contacté par FRANCE 24.
 

Première publication : 24/11/2012

  • SYRIE

    À l'Est, les rebelles syriens s'emparent de la stratégique ville de Mayadine

    En savoir plus

  • SYRIE

    Damas et ses alliés condamnent un éventuel déploiement de missiles Patriot en Turquie

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    François Hollande reconnaît la coalition nationale syrienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)