Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

Culture

"La Pirogue", lauréat du festival cinématographique de Carthage

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/11/2012

Dans le cadre de la 24e édition des Journées cinématographiques de Carthage, le Tanit d'or, la plus haute récompense du festival, a été remis au Sénégalais Moussa Touré pour son film "La Pirogue".

"La Pirogue" du Sénégalais Moussa Touré a remporté le Tanit d'or, récompense suprême des Journées cinématographiques de Carthage (JCC), dont la 24e édition a été clôturée samedi soir à Tunis.

Le Tanit d'or a été attribué à ce film "pour son histoire touchante et pour l'interprétation extraordinaire de chaque personnage", a annoncé le président du grand jury, le poète et dramaturge tunisien Ali Touati.

"La Pirogue relate l'histoire d'une vingtaine de passagers clandestins partis de Dakar pour atteindre les îles Canaries au terme d'une traversée souvent meurtrière. Ce long métrage a obtenu aussi le prix du public.

Le Tanit d'argent a été décerné au film "Mort à vendre" du Marocain Faouzi Bensaïdi qui décrit la vie de trois voyous dans une ville portuaire au Maroc.

Le Tanit de bronze est revenu au long-métrage "Sortir du jour" de la réalisatrice égyptienne Hala Lotfi relatant l'histoire de deux femmes qui prennent soin de leur homme malade.

Le Prix spécial du jury a été attribué au film sénégalais "Aujourd'hui" d'Alain Gomis.

Le prix d'interprétation masculine est revenu au Jordanien Ali Suleiman pour son rôle dans "Le dernier vendredi", alors que Ciomara Morais était sacrée meilleure actrice pour son rôle dans "Tout va bien ici" de l'Angolais Pocas Pascoal.

Les JCC, la plus ancienne manifestation de cinéma au sud créé il ya 44 ans, mettait en compétition cette semaine 42 oeuvres représentant 12 pays arabes et africains.

AFP

Première publication : 25/11/2012

  • TUNISIE

    Le ministre de la Culture peut-il rassurer les artistes tunisiens ?

    En savoir plus

  • CINÉMA

    À Tunis, les JCC tentent de surmonter le "couac Nouri Bouzid"

    En savoir plus

  • CINÉMA

    À Carthage, le film de Mohamed Zran fait revivre la révolution tunisienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)