Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La CAN fait sa révolution

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 6 mois à la Maison Blanche

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Le budget de l'armée a connu une érosion constante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

FOCUS

Afrique du Sud : les abandons de bébés en hausse, les adoptions en baisse

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face à Macron, le général de Villiers rend les armes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Remaniement ministériel en Côte d'Ivoire

En savoir plus

Afrique

La veuve de Maurice Audin attend un geste de François Hollande

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/01/2014

Cinquante-six ans après la disparition de son mari pendant la bataille d'Alger, Josette Audin demande au président Hollande de condamner fermement "la torture" pratiquée par la France pendant la guerre d'Algérie.

La veuve du mathématicien communiste Maurice Audin, disparu à Alger après avoir été arrêté par des militaires français en 1957, demande à François Hollande une condamnation de la torture pratiquée par la France pendant la guerre d'Algérie, dans une lettre publiée dimanche par le JDD.

Le 6 août dernier, Josette Audin a adressé un courrier au président de la République demandant par ailleurs que "les historiens puissent avoir accès à toutes les archives de toutes les personnalités civiles et militaires françaises en charge du +maintien de l'ordre+ en Algérie".

Un nouvel élément était apparu en mars dernier, contredisant la thèse officielle, avec le témoignage du colonel Yves Godard, alors ancien commandant de la zone Alger-Sahel, publié en mars dans un livre intitulé "Le camp de Lodi" (Stock). Dans un manuscrit retrouvé par la journaliste Nathalie Funès, M. Godard affirme que Maurice Audin été tué par les militaires qui le détenaient.

"Comme le président de la République Jacques Chirac l'a fait pour condamner la rafle du Vel d'Hiv, j'espère que vous ferez aussi, au nom de la France, non pas des excuses pour des actes qui ne sont pas excusables, mais au moins une condamnation ferme de la torture et des exécutions sommaires commises par la France pendant la guerre d'Algérie", espère Mme Audin dans son courrier.

En juin 2007, juste après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, Josette Audin lui avait envoyé une lettre ouverte dans laquelle elle lui demandait de mettre fin à "la dissimulation honteuse de cette mort" et expliquait qu'il lui était "insupportable de ne pas connaître cette vérité". Sans résultat.

AFP

Première publication : 25/11/2012

  • FRANCE

    Après deux ans de polémique, l'État "enterre" le général Bigeard

    En savoir plus

  • FRANCE

    Pour Cohen et Péan, rien ne "prouve" que Jean-Marie Le Pen a torturé en Algérie

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Certains refusent toujours de reconnaître l’indépendance algérienne"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)