Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Des soldats russes sur le pied de guerre à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

Moyen-orient

Ehoud Barak, le ministre israélien de la Défense, se retire de la vie politique

©

Vidéo par Ben BARNIER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/11/2012

À la surprise générale, le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak, a annoncé son retrait de la vie politique après les législatives du 22 janvier 2013. L'ancien Premier ministre a expliqué à la presse vouloir se "consacrer à [sa] famille".

L'actuel ministre israélien de la Défense et ancien Premier ministre Ehud Barak, militaire le plus décoré du pays, a annoncé lundi son retrait de la vie politique, une décision surprise en pleine campagne électorale.

"J'annonce ma décision de quitter la vie politique et de ne pas me présenter aux élections" législatives du 22 janvier, a déclaré M. Barak lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, expliquant vouloir se "consacrer à sa famille".

"J'achèverai mes fonctions de ministre de la Défense avec la formation du prochain gouvernement dans trois mois", a précisé M. Barak, âgé de 70 ans et considéré comme le numéro 2 du gouvernement.

Cette annonce intervient cinq jours après la fin de l'opération israélienne "Pilier de Défense" contre les groupes armés palestiniens de Gaza, dont M. Barak a tiré un bilan positif "pour le moment", lors de sa conférence de presse.

Considéré comme un des meilleurs experts militaires du pays, ayant suivi un parcours prestigieux, M. Barak est entré en politique au milieu des années 90 après son départ de l'armée.

Premier ministre entre 1999 et 2001, il a quitté le parti travailliste en janvier 2011, pour conserver son poste de la Défense au sein d'un gouvernement de Benjamin Netanyahu composé en particulier de partis religieux et d'extrême-droite.

Il avait alors fondé un nouveau parti avec quatre autres députés travaillistes dissidents sous le nom de "Hatzmaout" (indépendance en hébreu). Mais cette formation a eu beaucoup de mal à décoller dans les sondages.

AFP

Première publication : 26/11/2012

  • ISRAËL

    Service militaire des ultra-orthodoxes : Barak se donne un mois pour trancher

    En savoir plus

  • ISRAËL

    "Ehoud Barak a abandonné un Parti travailliste qui a trop vécu sur son passé"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)