Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Un homme à la hauteur", le nain Dujardin

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : Moqtada al-Sadr, l'agitateur

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi Travail : la bataille s'engage au Parlement (partie 2)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La mode, seconde industrie la plus polluante au monde

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Isabelle Kocher, seule dirigeante du CAC 40

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amicalement vôtre"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Lui, candidat"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Hollande est-il un homme de gauche ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Biya en visite au Nigeria

En savoir plus

FRANCE

Nicolas Sarkozy va-t-il sauver l’UMP ?

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/11/2012

Après l’échec de la médiation d’Alain Juppé pour tenter de sortir de la guerre des chefs qui oppose depuis une semaine François Fillon et Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy apparaît comme le seul capable de sauver l'UMP.

"Reviens, Nicolas, ils sont devenus fous !", titre Laurent Joffrin, du Nouvel Observateur, dans son édito du lundi 26 novembre. Le journaliste est loin d’être le seul à faire appel à Nicolas Sarkozy pour tenter de mettre un terme à la guerre des chefs entre Jean-François Copé et François Fillon pour la présidence de l'UMP.

Pour de nombreux cadres du parti, l’ancien chef de l’État apparaît comme l’ultime espoir pour sauver l'UMP, désormais au bord de l’implosion. Alain Juppé, qui a échoué dimanche dans sa tentative de médiation entre Copé et Fillon, a désigné ce lundi sur RTL Nicolas Sarkozy comme "le seul [responsable à disposer] de l'autorité suffisante" pour proposer une solution de sortie de crise. "Est-ce que Nicolas Sarkozy peut calmer le jeu et inciter les parties à se remettre autour de la table pour discuter d'une solution ? C'est a lui de jouer", a ajouté Juppé.

"Sarkozy est le seul à avoir l'autorité suffisante pour proposer une sortie" (Alain Juppé)

Nicolas Sarkozy devait, en effet, déjeuner avec François Fillon, qui vient de demander une saisie conservatoire des documents électoraux. Selon l’entourage de l’ancien Premier ministre, ce rendez-vous avait été pris "il y a plusieurs jours", soit avant l'échec d'Alain Juppé.

Ne pas descendre dans la mêlée

De son côté, Claude Guéant, proche de l'ancien chef de l'État et soutien de François Fillon, n'a pas exclu, sur Europe 1, que Nicolas Sarkozy rédige un communiqué pour dire "qu'il faut mettre un terme à tout cela". Mais l’ancien ministre de l’Intérieur ne pense pas "qu'il descende dans la mêlée".

Jean-François Copé a confirmé sur BFM TV que Nicolas Sarkozy n'avait "absolument aucune intention de se mêler de cette élection, il l'a toujours dit avec la même constance". Le député-maire de Meaux, qui appelle à ne "pas instrumentaliser" l'ancien président, a annoncé avoir eu "une longue et chaleureuse conversation téléphonique" avec lui en fin de matinée.

Derrière cette guerre des chefs demeure la grande question de l'investiture pour la présidentielle de 2017. Avec Copé et Fillon désormais affaiblis, Nicolas Sarkozy apparaît de nouveau comme le seul leader incontesté, d'autant plus qu'il n'a pas été mis en examen dans l'affaire Bettencourt. La semaine dernière, un sondage CSA le donnait comme le meilleur candidat pour représenter l'UMP en 2017.

Première publication : 26/11/2012

  • FRANCE

    Crise à l'UMP : la médiation a "très peu de chances d'aboutir", selon Alain Juppé

    En savoir plus

  • FRANCE

    Fillon saisit la commission des recours de l'UMP à la demande de Juppé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)