Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

  • L'écrivain de génie Gabriel Garcia Marquez s'est éteint à 87 ans

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

FRANCE

Nicolas Sarkozy va-t-il sauver l’UMP ?

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/11/2012

Après l’échec de la médiation d’Alain Juppé pour tenter de sortir de la guerre des chefs qui oppose depuis une semaine François Fillon et Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy apparaît comme le seul capable de sauver l'UMP.

"Reviens, Nicolas, ils sont devenus fous !", titre Laurent Joffrin, du Nouvel Observateur, dans son édito du lundi 26 novembre. Le journaliste est loin d’être le seul à faire appel à Nicolas Sarkozy pour tenter de mettre un terme à la guerre des chefs entre Jean-François Copé et François Fillon pour la présidence de l'UMP.

Pour de nombreux cadres du parti, l’ancien chef de l’État apparaît comme l’ultime espoir pour sauver l'UMP, désormais au bord de l’implosion. Alain Juppé, qui a échoué dimanche dans sa tentative de médiation entre Copé et Fillon, a désigné ce lundi sur RTL Nicolas Sarkozy comme "le seul [responsable à disposer] de l'autorité suffisante" pour proposer une solution de sortie de crise. "Est-ce que Nicolas Sarkozy peut calmer le jeu et inciter les parties à se remettre autour de la table pour discuter d'une solution ? C'est a lui de jouer", a ajouté Juppé.

"Sarkozy est le seul à avoir l'autorité suffisante pour proposer une sortie" (Alain Juppé)

Nicolas Sarkozy devait, en effet, déjeuner avec François Fillon, qui vient de demander une saisie conservatoire des documents électoraux. Selon l’entourage de l’ancien Premier ministre, ce rendez-vous avait été pris "il y a plusieurs jours", soit avant l'échec d'Alain Juppé.

Ne pas descendre dans la mêlée

De son côté, Claude Guéant, proche de l'ancien chef de l'État et soutien de François Fillon, n'a pas exclu, sur Europe 1, que Nicolas Sarkozy rédige un communiqué pour dire "qu'il faut mettre un terme à tout cela". Mais l’ancien ministre de l’Intérieur ne pense pas "qu'il descende dans la mêlée".

Jean-François Copé a confirmé sur BFM TV que Nicolas Sarkozy n'avait "absolument aucune intention de se mêler de cette élection, il l'a toujours dit avec la même constance". Le député-maire de Meaux, qui appelle à ne "pas instrumentaliser" l'ancien président, a annoncé avoir eu "une longue et chaleureuse conversation téléphonique" avec lui en fin de matinée.

Derrière cette guerre des chefs demeure la grande question de l'investiture pour la présidentielle de 2017. Avec Copé et Fillon désormais affaiblis, Nicolas Sarkozy apparaît de nouveau comme le seul leader incontesté, d'autant plus qu'il n'a pas été mis en examen dans l'affaire Bettencourt. La semaine dernière, un sondage CSA le donnait comme le meilleur candidat pour représenter l'UMP en 2017.

Première publication : 26/11/2012

  • FRANCE

    Crise à l'UMP : la médiation a "très peu de chances d'aboutir", selon Alain Juppé

    En savoir plus

  • FRANCE

    Fillon saisit la commission des recours de l'UMP à la demande de Juppé

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)