Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

Economie

L'Argentine à quelques notes de la faillite pour Fitch

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/11/2012

L'agence de notation Fitch a dégradé de cinq crans la note souveraine de l'Argentine, de "B" à "CC", et juge désormais qu'un nouveau défaut de paiement de Buenos Aires est "probable".

Cinq crans en moins d'un coup : telle a été, mercredi 28 novembre, la sanction infligée par Fitch à l'Argentine. L'agence de notation a décidé de ramener la note souveraine de cet État d'Amérique du Sud de "B" à "CC". Une dégradation drastique que Fitch justifie par la probabilité grandissante d'un nouveau défaut de paiement de l'Argentine. Le pays n'est plus qu'à deux crans du "DDD" qui n'est adjugé qu'à des pays en faillite.

Fitch précise qu'elle se réserve le droit d'abaisser encore davantage la note de Buenos Aires dans les prochains mois. Sa sanction intervient alors qu'une décision de justice américaine a condamné, fin octobre, l'Argentine à payer 1,3 milliard de dollars à des fonds spéculatifs américains qui reclament le remboursement de dettes qui subsistent depuis la dernière faillite de l'Argentine en 2001. Buenos Aires conteste cette décision et a décidé, lundi 27 novembre, d'interjeter appel aux États-Unis. "L'ordre de payer 'immédiatement' est impossible à exécuter et enfreint la souveraineté de l'Argentine", affirment les représentants légaux du gouvernement dans les documents pour l'appel transmis à la justice américaine.

Au-delà de cette bataille juridique, l'Argentine doit également rembourser 3,1 milliards de dollars de dettes qui arrivent à échéance le 15 décembre. 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 28/11/2012

  • ARGENTINE

    Bras de fer entre Buenos Aires et des fonds "vautours"

    En savoir plus

  • ARGENTINE

    La présidente Kirchner confrontée au mécontentement grandissant des Argentins

    En savoir plus

  • DETTE GRECQUE

    Grèce et Argentine, des solutions identiques pour une même faillite ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)