Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-orient

Vote sur les Territoires palestiniens à l’ONU : l’Europe en ordre dispersée, Washington refuse

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/11/2012

Les Européens sont divisés sur le vote de la résolution octroyant aux Territoires palestiniens le statut d’État observateur non membre à l’ONU. Une douzaine de pays européens ont annoncé qu'ils voteraient pour, Londres et Berlin s’abstiendront.

Les Européens sont divisés sur le vote de la résolution octroyant aux Territoires palestiniens le statut d’État observateur non membre à l’ONU. Une douzaine de pays européens voteront pour, Londres et Berlin s’abstiendront.

Après la France, la Russie, le Danemark, l’Espagne, l’Autriche, la Norvège, la Turquie et la Suisse ont annoncé mercredi qu'ils voteraient en faveur de l'octroi aux Territoires palestiniens d'un statut d'État non membre observateur aux Nations Unies. L'Allemagne a annoncé en revanche qu'elle s’abstiendrait, tandis que le Royaume-Uni posait ses conditions à un vote favorable.

Londres hésite

Londres s'abstiendra à moins que certaines conditions soient remplies. Le chef de la diplomatie britannique a annoncé souhaiter le retour immédiat des Palestiniens à la table des négociations."Nous sommes ouverts à l'idée de voter en faveur de la résolution si nous voyons que les Palestiniens fournissent publiquement des garanties" sur plusieurs points, notamment leur retour immédiat et sans conditions à la table des négociations, a dit William Hague devant les députés britanniques. "En l'absence de ces assurances, le Royaume-Uni s'abstiendra lors du vote", a-t-il ajouté.

Berlin s’abstient

L’Allemagne a confirmé jeudi matin qu’elle s’abstiendrait par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle.

"L'Allemagne partage l'objectif d'un État palestinien [mais] selon nous, on peut douter du fait que l'étape visée aujourd'hui par les Palestiniens serve le processus de paix", a expliqué le ministre dans un communiqué. "Cette décision n'a pas été prise à la légère", a-t-il ajouté, mais le gouvernement allemand" craint que [ce vote] mène au contraire à un durcissement" du conflit entre Israël et l'Autorité palestinienne.

Washington en tête du front du refus

Les États-Unis voteront contre la résolution, comme le Canada. Pour Washington et Israël, seule la négociation directe peut mener à la création d'un État palestinien. "Le chemin vers une solution à deux États qui satisferait les aspirations des Palestiniens passe par Jérusalem et Ramallah, et non par New York", a réaffirmé la secrétaire d'État Hillary Clinton.
 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 28/11/2012

  • ANALYSE

    La France met fin à l’ambiguïté et dit "oui" à l’initiative d’Abbas

    En savoir plus

  • FRANCE - ONU

    Paris favorable à un statut d'État non membre de la Palestine à l'ONU

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'Autorité palestinienne demandera le statut d'État non membre à l'ONU le 29 novembre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)