Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigéria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Déficit public : la France tiendra-t-elle ses engagements?

En savoir plus

  • Naufrage d’un ferry en Corée du Sud : des centaines de disparus

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

  • Amnesty International accuse l'Algérie de violer les droits de l'Homme

    En savoir plus

Afrique

La Constitution en passe d'être votée, les anti-Morsi restent mobilisés

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/11/2012

Alors que l'Assemblée constituante chargée de rédiger la nouvelle loi fondamentale doit présenter jeudi sa proposition de Constitution, des centaines d'opposants au décret ont poursuivi mercredi les manifestations place Tahrir au Caire.

Des centaines d'opposants au président Mohamed Morsi ont occupé mercredi la place Tahrir, au Caire, pour le sixième jour consécutif, exigeant l'abrogation d'un décret donnant au chef de l'État des pouvoirs que les manifestants jugent dictatoriaux.

Cinq mois après l'élection du dirigeant issu des Frères musulmans, des scènes rappelant la révolte populaire qui a mené à la chute de Hosni Moubarak en février 2011 agitent les rues du Caire et d'autres villes d'Égypte, et ont déjà fait deux morts en près d'une semaine.

L'administration Morsi, qui a dit mardi soir qu'elle maintenait le décret controversé, se défend de vouloir instaurer un nouveau régime totalitaire, arguant que ce décret vise à sortir d'une impasse politique pour mener l'Égypte vers une démocratie, ce que ses opposants démentent.

Le projet de constitution doit être achevé mercredi

Pour tenter de calmer les esprits, l'Assemblée constituante chargée de rédiger le projet de nouvelle Loi fondamentale a annoncé qu'elle achèverait rapidement ses travaux. Hossam al-Ghariani, qui préside cette commission dominée par les islamistes, a appelé libéraux, opposition et coptes membres de la commission qui avaient quitté les travaux à "revenir et terminer les discussions jeudi".

Le texte, qui devrait être voté dès jeudi, sera ensuite présenté au président Morsi, puis soumis à un référendum d'ici la mi-décembre, a-t-on précisé de source autorisée. Son adoption définitive abrogera alors le décret présidentiel à l'origine de la colère de la rue, qui reproche à Morsi de se comporter comme un "nouveau pharaon", reproche jadis adressé à Hosni Moubarak, renversé en février 2011.

Bras de fer entre Morsi et le pouvoir judiciaire

Mais pour de nombreux analystes, ce décret laisse une place non négligeable à l'interprétation et les juges eux-mêmes sont divisés sur la question, alors que le Conseil supérieur de la magistrature doit donner son aval.

Cependant, sans Constitution, les pouvoirs du président ne sont pas définis de manière permanente et un nouveau Parlement ne peut pas être élu. Le sort de l'Assemblée constituante a fait en effet l'objet de tractations depuis des mois entre islamistes et opposants et son travail en a été ralenti.

Le président égyptien est engagé dans une épreuve de force avec le monde judiciaire depuis la décision de la Haute Cour constitutionnelle - qui a accusé mercredi le président de participer à une campagne d'attaques à son encontre -, le 14 juin, d'invalider un tiers des sièges de la chambre basse du Parlement dominée par les islamistes, jugeant la loi électorale contraire à la Constitution.

En réponse aux dizaines de milliers d'Égyptiens rassemblés mardi place Tahrir, les Frères musulmans appellent le peuple à manifester son soutien au président." Le parti Al-Nour organisera une manifestation massive samedi pour soutenir la déclaration constitutionnelle" du président, a pour sa part indiqué sur son compte Twitter un porte-parole du parti salafiste, Nader Bakkar.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 28/11/2012

  • ÉGYPTE

    L'opposition pour la première fois unie face à Mohamed Morsi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La justice examinera la demande d'annulation du décret de Morsi le 4 décembre

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Mohamed Morsi, homme d’État à l’étranger et "pharaon" en Égypte ?

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)