Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

Afrique

Un reporter de FRANCE 24 blessé dans des affrontements à Siliana

© AFP

Vidéo par David THOMSON

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/11/2012

Des violences ont éclaté mercredi à Siliana (sud-ouest de Tunis) entre forces de l'ordre et manifestants, faisant près de 200 blessés, dont le correspondant de FRANCE 24 David Thomson et son chauffeur, touchés par des tirs de chevrotine.

Près de 200 personnes ont été blessées mercredi au deuxième jour de violences entre manifestants et forces de l'ordre tunisiennes à Siliana, ville déshéritée au sud-ouest de Tunis, où les autorités ne semblaient pas en mesure de ramener le calme.

Parmi les victimes, David Thomson, correspondant de la chaîne d'information FRANCE 24 et son chauffeur (Hamdi Tlili) ont été touchés par des tirs de chevrotine. La police aurait tiré sur les manifestants. Le reporter ainsi que son collègue tunisien sont hors de danger. "Ça fait deux ans que je couvre des manifestations en Tunisie et je n’ai jamais vu un usage de la force aussi disproportionné, explique le reporter. Il n’y avait aucune retenue. La ville de Siliana est en feu!"

Les autres blessés souffrent d'impacts de munitions non létales, de contusions, de fractures et de coupures, a indiqué un médecin urgentiste de l'hôpital de Siliana interrogé par un journaliste de l'AFP. Plusieurs blessés, touchés aux yeux, ont dû être transférés à Tunis à la clinique ophtalmologique.

Le service des urgences était pourtant visiblement débordé, et des proches des victimes s'y étaient rassemblés pour manifester leur colère. "Nous allons brûler la ville", criait un homme dont le fils figure parmi les blessés.

Les tensions étaient accrues par des rumeurs faisant état de manifestants tués. Les sources hospitalières et policières interrogées par l'AFP sur place ont démenti dans l'immédiat tout décès.

Malgré des appels répétés, le ministère tunisien de l'Intérieur se refusait à tout commentaire sur ces affrontements. Il n'a pas non plus dressé de bilan.

Comme la veille, des manifestants ont bloqué des rues. Des axes de Siliana ont ainsi été barricadés notamment par des piles de pneus enflammés. En milieu d'après-midi, les affrontements ne faiblissaient pas entre la foule armée de pierres et les policiers. D'épais nuages de gaz lacrymogènes étaient visibles dans la ville.

Des milliers de manifestants s'étaient rassemblés à partir de 09H00 GMT mercredi devant les locaux du gouvernorat (préfecture) de Siliana.

Ils réclament notamment le départ du gouverneur, la libération de personnes détenues depuis avril 2011 et des aides économiques et sociales à cette ville déshéritée, comme l'essentiel des provinces de l'intérieur de la Tunisie.

"Les habitants de Siliana les plus touchés par la pauvreté ne se mettront jamais à genoux", a déclaré le secrétaire général du bureau régional de la centrale syndicale UGTT, Néjib Sebti, affirmant qu'ils étaient "prêts à mourir pour leurs droits".

 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 28/11/2012

  • TUNISIE

    En Tunisie, Moncef Marzouki prolonge l'état d'urgence jusqu'en janvier 

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Les journalistes tunisiens en grève

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)