Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

SUR LE NET

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Société Générale : Jérôme Kerviel bénéficiera d’un aménagement de peine

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

Amériques

Première audition de Bradley Manning, la "taupe" présumée de WikiLeaks

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/11/2012

Le soldat de 24 ans est accusé d'avoir transmis au site internet WikiLeaks, entre novembre 2009 et mai 2010, des documents militaires américains sur les guerres en Irak et en Afghanistan.

Le soldat américain Bradley Manning, accusé d'être la "taupe" de WikiLeaks, a commencé à témoigner pour la première fois jeudi après-midi devant une Cour martiale à Fort-Meade (Maryland, est) et a évoqué la "situation de stress" à laquelle il était soumis durant sa détention.

Le jeune soldat de 24 ans, vêtu de son uniforme militaire, assis au banc des témoins, est apparu nerveux mais a commencé à répondre d'une voix assurée aux questions de son avocat sur son arrestation en Irak et ses conditions de détention, auxquelles est consacrée cette audience préliminaire.

Le jeune homme a évoqué la confusion et l'anxiété qui régnait dans son esprit lors de son arrestation en Irak en mai 2010 et ses premiers jours de détention sur place. "Mes nuits étaient mes jours et mes jours étaient mes nuits", a-t-il dit d'une voix claire, avec force gestuelle.

Il est accusé d'avoir transmis au site internet WikiLeaks, entre novembre 2009 et mai 2010, des documents militaires américains sur les guerres en Irak et en Afghanistan, et 260.000 dépêches du département d'Etat, déclenchant une tempête dans la diplomatie mondiale.

"Je passais tout mon temps dans ma tente de ségrégation... je passais tout mon temps tout seul", s'est-il souvenu en réponse à son avocat David Coombs.

Il s'est dit "perdu", dans une "situation de stress car je ne savais pas ce qui se passait".

L'ancien analyste du renseignement en Irak a dit avoir pu passer trois coups de fil, entre mai et juin, dont l'un à sa tante dont il avait le numéro et un autre à sa relation homosexuelle de l'époque, mais "j'ai perdu ce privilège très vite".

Son témoignage était très attendu pour cette audience préliminaire consacrée à son régime carcéral très sévère imposé à la prison de Quantico, près de Washington où il a été détenu pendant neuf mois après son arrestation.

Sa défense réclame l'abandon de toutes les charges, arguant que ses conditions d'emprisonnement constituent une "punition illégale préventive", proscrite par le code militaire.

AFP

Première publication : 29/11/2012

  • GRANDE-BRETAGNE

    Assange pourrait quitter l'ambassade d'Équateur à Londres d'ici septembre 2013

    En savoir plus

  • WIKILEAKS

    Julian Assange demande aux États-Unis de cesser "la chasse aux sorcières"

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La "taupe" de WikiLeaks accusée de "collusion avec l'ennemi" par une cour martiale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)