Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement met-il la pression sur les médias français ?

En savoir plus

FOCUS

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En savoir plus

FACE À FACE

Présidence Macron : le début des ennuis ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Wallay", un voyage initiatique au Burkina Faso

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

Asie - pacifique

Des milices privées prennent les armes contre les Taliban

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/12/2012

Alors que les troupes de l’Otan doivent se retirer d'Afghanistan en 2014, des milices de villageois armés se forment à travers le pays pour lutter contre le retour des Taliban. Reportage dans la province de Logar, fief des insurgés.

Dans la province de Logar, au sud de Kaboul, des civils ont pris les armes il y a six mois pour lutter contre les Taliban, qui ont fait de la région leur bastion.

Ancien ingénieur de l’armée, le commandant Amman dirige désormais 200 miliciens,  paysans pour la plupart, payés et armés en partie par des chefs d'entreprise de la région. Farhad, entrepreneur dans le bâtiment et frère d'Amman, affirme avoir dépensé 160 000 dollars pour armer et former le groupe d'auto-défense de son frère. 

La milice dit avoir pris le contrôle de plus de 70 villages de Logar en quelques mois. Parmi les premières mesures symboliques qu’ils ont prises, ils ont rouvert les écoles de filles fermées ou détruites par les Taliban.
 
Des milices illégales ?
 
Officiellement, ces milices sont illégales. Pourtant les Américains et l’Otan ferment les yeux sur ces groupes d’auto-défense à qui ils ont délégué le soin de lutter contre les Taliban. La Coalition a même parfois financé ces groupuscules qui se sont multipliés à travers tout le pays.
 
Dans les régions les plus reculées, ils bénéficient du soutien de la population qui ne fait pas confiance à l’administration jugée lointaine et corrompue. Mais certains redoutent néanmoins de voir ces milices privées se maintenir au pouvoir par les armes après le départ des troupes étrangères. Un risque de plus dans ce pays déjà déstabilisé par trente ans de guerre.
 

Première publication : 02/12/2012

  • AFGHANISTAN

    Attentat-suicide meurtrier à l'aéroport de Jalalabad

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    L'armée française quitte la région afghane de la Kapisa

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Attentat-suicide contre une base de l'Otan dans l'est de l'Afghanistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)