Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

FRANCE

Présidence de l'UMP : le copéiste Luc Chatel favorable à un nouveau vote

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/12/2012

Le député et vice-président de l'UMP Luc Chatel, soutien de Jean-François Copé, a proposé dans le Journal du Dimanche d'organiser un nouveau scrutin pour la présidence du parti, estimant qu'il faut "redonner la parole aux militants."

Luc Chatel, vice-président de l'UMP, proche de Jean-François Copé, estime qu'"il faut redonner la parole aux militants" et se rallie à la solution d'un nouveau vote pour la présidence du parti, dans une interview à paraître dans le Journal du Dimanche
              
"Je propose, dès demain, l'installation immédiate d'un groupe de travail sur les statuts et sur l'organisation d'un nouveau scrutin. On ne peut pas revoter avec les règlements et les statuts actuels. Les mêmes causes produiront les mêmes effets", déclare l'ancien ministre de l'Education nationale.
              
Selon lui, "revoter Fillon-Copé dans les quinze jours, c'est l'implosion assurée" des fédérations UMP, "le risque d'y importer cette guerre d'apparatchiks". "Il faudra prendre le temps de donner la parole aux militants mais il faut se mettre au travail tout de suite" pour définir les conditions d'un nouveau vote, explique Luc Chatel, pour qui "cela doit être le fruit du travail commun des deux équipes".
              
L'ex-ministre soutient "à 100%" les initiatives prises ces derniers jours par l'ancien président Nicolas Sarkozy pour mettre fin à la crise.
              
"Les ultimes tentatives" pour résoudre le différend Copé-Fillon doivent selon lui "intervenir avant mardi", pour empêcher la création d'un groupe parlementaire filloniste dissident à l'Assemblée nationale.
              
A la question "Jean-François Copé va-t-il se rallier à votre proposition ?" (d'un nouveau vote pour désigner le président de l'UMP), Luc Chatel affirme qu'il lui a indiqué cette semaine qu'il lui "semblait utile de redonner la parole aux militants". M. Copé doit s'exprimer publiquement dimanche soir lors d'un déplacement à Nancy, rappelle-t-il.        

AFP

 

Première publication : 02/12/2012

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Quand l'UMP ne remplit plus son rôle d'opposition

    En savoir plus

  • FRANCE

    Revoter ou non, telle est la question à l'UMP

    En savoir plus

  • INTERNET

    Wikipédia se perd aussi dans les méandres de la guerre des chefs à l’UMP

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)