Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

FRANCE

Présidence de l'UMP : Copé propose un nouveau vote en 2014

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/12/2012

Jean-François Copé a annoncé, dimanche, l’organisation d’un référendum en janvier afin que les militants UMP puissent s’exprimer sur la réforme des statuts du parti ainsi que la nécessité d’un revote pour leur président en 2014.

Jean-François Copé, président de l'UMP, a annoncé dimanche un référendum interne à l'UMP en janvier pour demander aux militants s'ils veulent réformer les statuts et revoter pour leur président après les municipales de 2014.

Dans un discours prononcé à Nancy, le député-maire de Meaux a lancé aux militants: "Je souhaite vous redonner la parole", "nous allons organiser en janvier un référendum auprès de tous les militants", sous "le contrôle permanent d'une commission ad hoc".

Ce référendum comportera deux questions, a-t-il dit : "êtes-vous d'accord pour que nous réformions nos statuts ?", et "Je vous propose de remettre à la disposition des militants mon mandat au lendemain des élections de 2014", au lieu de 2015, son échéance statutaire.

"Je ne peux me résoudre au déchirement de l'UMP !", avait auparavant lancé l'ancien ministre. "Il se dit que Nicolas Sarkozy a lancé un ultimatum en exigeant que d'ici mardi la situation soit enfin réglée. Je suis tout à fait d'accord avec lui. Il n'est pas possible de continuer comme cela".

Le référendum qu'il propose portera sur les statuts, qui "ne sont plus adaptés. Ils datent de 2002". "Je vous propose donc d'installer un comité des statuts qui se chargera de ce travail". A revoir notamment : le système des parrainages, "beaucoup trop restrictif".

"La deuxième proposition que je veux soumettre à votre jugement par référendum : je vous propose de remettre à la disposition des militants mon mandat au lendemain des élections de 2014", ce qui lui permettra de "mettre notre parti en ordre de bataille pour les élections municipales".

AFP

 

Première publication : 02/12/2012

  • FRANCE

    Présidence de l'UMP : le copéiste Luc Chatel favorable à un nouveau vote

    En savoir plus

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Quand l'UMP ne remplit plus son rôle d'opposition

    En savoir plus

  • FRANCE

    Revoter ou non, telle est la question à l'UMP

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)