Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Éléments de langage

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Virus Ebola : l'OMS doit annoncer un plan de lutte de 100 millions de dollars

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Grande Guerre : au cœur de l’enfer

En savoir plus

#ActuElles

Les "Patronas" au secours des migrants mexicains

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

  • Gaza : le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas vire au bain de sang

    En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon son ambassadeur aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : la pauvreté pousse les femmes malgaches vers la contraception

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Extensions Internet : l'Icann à la rescousse de l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord

    En savoir plus

  • Grande Guerre : au cœur de l’enfer

    En savoir plus

  • Un séisme secoue la région d'Alger et fait six morts et 420 blessés

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

Economie

La mère de Georges Papandréou, championne grecque de l'évasion fiscale ?

© Proto Thema

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 04/12/2012

La mère de l’ex-Premier ministre grec serait la plus importante bénéficiaire de la "liste Lagarde" où figurent plus de 2 000 Grecs ayant placé leur argent en Suisse. Le compte s'élève à 550 millions d'euros, d’après la presse hellène.

Dans la famille Papandréou, les Grecs s’intéressent désormais à la mère de l’ex-Premier ministre. Margaret Papandréou a été accusée, dimanche 2 octobre, par deux hebdomadaires hellènes (To Vima et Proto Thema), d’être la bénéficiaire d’un compte suisse de 550 millions d’euros. Une révélation qui, si elle venait à être confirmée, dégraderait encore un peu plus l’image de cette famille qui a participé en 1974 à la fondation du Pasok, le parti socialiste grec.

Selon les deux journaux à l’origine de cette nouvelle affaire, c’est la fameuse “liste Lagarde” qui fait de nouveau parler d’elle. Ce document, que Christine Lagarde, alors ministre française de l'Économie avait remis à Athènes en 2010, comporte 2 059 noms de Grecs ayant placé de l’argent dans la filiale suisse de la banque HSBC. Or, le “plus gros” compte serait celui de Margaret Papandréou.

L’implication de la matriarche - elle a 89 ans - du clan Papandréou a été évoquée lors d’une récente réunion de la SDOE, la police fiscale grecque, affirment les deux magazines, qui assurent que l’information leur a été confirmée par plusieurs députés grecs.

En fait, le nom de Margaret Papandréou ne figure nulle part sur cette liste, dont une copie avait été publiée à la fin d'octobre sur Internet par le journaliste Costas Vaxevanis. Le compte litigieux apparaît comme étant gérée par une certaine Maria Panteli, une Grecque dont les éventuels liens avec la mère de Georges Papandréou n’ont pas été révélés. Mais d’après les médias grecs, c’est bien à Margaret Papandréou que l’argent appartiendrait.

Le mystère de la "liste Lagarde"

Cette dernière n’a pas tardé à réagir. “Pourquoi ces mensonges ? Pourquoi ces attaques ? Peut-être parce que ma famille n'a jamais servi de groupes d'intérêt dans ce pays", a affirmé Margaret Papandréou dans un communiqué dimanche. Elle a dénoncé une démarche “honteuse” de la part des journalistes qui n’auraient même pas cherché à la contacter pour obtenir sa version des faits.

L’ancien Premier ministre a jugé, de son côté, que “ces accusations le visaient clairement lui et la politique qu’[il] avait mise en place dans l’intérêt du pays” à partir de 2009 lorsque la crise grecque avait éclaté. Le dernier rejeton de la famille Papandréou a, en effet, été chef du gouvernement lors de la négociation du premier plan international de sauvetage en 2010 et a dû démissionner sous la pression de la rue un an plus tard. Il est en partie tenu pour responsable par l’opinion publique de la situation catastrophique de l’économie grecque.

Mais ces révélations remettent aussi sur le devant de la scène le mystère de la “liste Lagarde” qui embarrasse une partie de la classe politique grecque, accusée de tenter d’étouffer l’affaire. En effet, le ministre de l’Économie, Georges Papaconstantinou qui avait reçu ce document, en 2010, avait affirmé “l’avoir égaré”. Quant à son successeur, Evangélos Vénizélos, il n'a pas jugé bon de mener d'enquêtes sur ces quelque 2 000 Grecs soupçonnés d’évasion fiscale.

La publication en ligne d’une copie de la liste par le journaliste Costas Vaxevanis avait démontré que la liste ne s’était pas volatilisée. Une mise en ligne qui avait valu à ce rédacteur en chef de la revue grecque Hot Doc d’être poursuivi en justice pour violation de données personnelles avant d’être acquitté début novembre.

Depuis lors, les Grecs ne savent toujours pas quel sort leur gouvernement réserve aux plus de 2 000 personnes de cette liste qui ont placé en Suisse plus de 1,5 milliard d’euros.

Première publication : 03/12/2012

  • GRÈCE

    Le gouvernement grec fragilisé par l'affaire de la "liste Lagarde"

    En savoir plus

  • GRÈCE

    La justice acquitte le journaliste grec qui avait publié les noms d'évadés fiscaux

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Un journaliste grec traque les évadés fiscaux et se retrouve poursuivi par la justice

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)