Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guillaume Foliot, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Gaza : reprise des affrontements entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

FRANCE

Le procès de L'Arche de Zoé s'est ouvert à Paris

AFP

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/12/2012

Le procès des membres de l'association L'Arche de Zoé, jugés pour avoir tenté en 2007 de faire venir du Tchad en France 103 enfants présentés comme des orphelins du Darfour, s'est ouvert à Paris, en l'absence des deux principaux protagonistes.

Le procès de l'Arche de Zoé, association qui avait tenté en 2007 d'exfiltrer 103 enfants présentés comme des orphelins du Darfour, s'est ouvert lundi devant le tribunal correctionnel de Paris en l'absence des deux principaux protagonistes du dossier.

Eric Breteau, président de l'association humanitaire, et sa compagne Emilie Lelouch avaient fait savoir qu'ils refusaient de comparaître pour "exercice illicite de l'activité d'intermédiaire pour l'adoption", "aide au séjour irrégulier" et "escroquerie" au préjudice des 358 familles accueillantes.

Une absence déplorée par la présidente, soulignant que les autres membres de cette "Arche qui s'est transformée en galère" s'étaient eux déplacés. Deux avocats de parties civiles ont jugé indispensable leur présence au procès, l'un d'eux demandant à la justice d'employer "tous les moyens pour qu'ils soient présents à ce procès".

Les quatre autres prévenus - le médecin Philippe van Winkelberg, le logisticien Alain Péligat, la journaliste Agnès Pelleran et Christophe Letien, un membre de l'association resté en France - se sont avancés à l'appel de leur nom.

Assailli par les journalistes à son arrivée au palais de justice de Paris, Alain Péligat a simplement déclaré qu'il avait "hâte d'en finir".

"Ce que je veux, c'est prouver ma bonne foi", a expliqué Philippe Van Winkelberg, assurant que les enfants leur ont été présentés comme des orphelins du Darfour.

Nathalie Parent, présidente de Enfance et famille d'adoption
Venue de Nantes, Cécile Herdy, l'une des parties civiles qui espérait adopter un enfant, a déploré l'absence des deux principaux prévenus. "Il faut que nous soyons reconnus comme victimes et non comme coupables", a-t-elle déclaré, expliquant ressentir "beaucoup d'émotion, et un peu de colère".

Me Eric Dupond-Moretti, avocat de parties civiles, a souligné la "souffrance" de ceux qui espéraient un enfant, qui avaient préparé la "chambre" ou la "layette". Il a dénoncé un "fond d'escroquerie et de manoeuvres", d"incompétence au mieux, d'inconséquence au pire" et une "exploitation scandaleuse de l'humanitaire".

Une psychologue qui était en soutien des équipes médicales, prénommée Nathalie, a tenu à souligner que ces bénévoles "se sont fait manipuler", dans un "montage très intelligent", "astucieux", "basé sur l'urgence de la mission" et le "péril imminent" qu'auraient couru les enfants.

Eric Breteau avait "toujours dit" que l'opération était "légale" et "soutenue par le gouvernement français", a-t-elle ajouté.

 

Première publication : 03/12/2012

  • HUMANITAIRE

    L'Arche de Zoé : l'État tchadien réclame 3,6 millions d'euros à un médecin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)