Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Le PSG s'offre un succès de prestige face au Barça

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

FRANCE

Le procès de L'Arche de Zoé s'est ouvert à Paris

AFP

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/12/2012

Le procès des membres de l'association L'Arche de Zoé, jugés pour avoir tenté en 2007 de faire venir du Tchad en France 103 enfants présentés comme des orphelins du Darfour, s'est ouvert à Paris, en l'absence des deux principaux protagonistes.

Le procès de l'Arche de Zoé, association qui avait tenté en 2007 d'exfiltrer 103 enfants présentés comme des orphelins du Darfour, s'est ouvert lundi devant le tribunal correctionnel de Paris en l'absence des deux principaux protagonistes du dossier.

Eric Breteau, président de l'association humanitaire, et sa compagne Emilie Lelouch avaient fait savoir qu'ils refusaient de comparaître pour "exercice illicite de l'activité d'intermédiaire pour l'adoption", "aide au séjour irrégulier" et "escroquerie" au préjudice des 358 familles accueillantes.

Une absence déplorée par la présidente, soulignant que les autres membres de cette "Arche qui s'est transformée en galère" s'étaient eux déplacés. Deux avocats de parties civiles ont jugé indispensable leur présence au procès, l'un d'eux demandant à la justice d'employer "tous les moyens pour qu'ils soient présents à ce procès".

Les quatre autres prévenus - le médecin Philippe van Winkelberg, le logisticien Alain Péligat, la journaliste Agnès Pelleran et Christophe Letien, un membre de l'association resté en France - se sont avancés à l'appel de leur nom.

Assailli par les journalistes à son arrivée au palais de justice de Paris, Alain Péligat a simplement déclaré qu'il avait "hâte d'en finir".

"Ce que je veux, c'est prouver ma bonne foi", a expliqué Philippe Van Winkelberg, assurant que les enfants leur ont été présentés comme des orphelins du Darfour.

Nathalie Parent, présidente de Enfance et famille d'adoption
Venue de Nantes, Cécile Herdy, l'une des parties civiles qui espérait adopter un enfant, a déploré l'absence des deux principaux prévenus. "Il faut que nous soyons reconnus comme victimes et non comme coupables", a-t-elle déclaré, expliquant ressentir "beaucoup d'émotion, et un peu de colère".

Me Eric Dupond-Moretti, avocat de parties civiles, a souligné la "souffrance" de ceux qui espéraient un enfant, qui avaient préparé la "chambre" ou la "layette". Il a dénoncé un "fond d'escroquerie et de manoeuvres", d"incompétence au mieux, d'inconséquence au pire" et une "exploitation scandaleuse de l'humanitaire".

Une psychologue qui était en soutien des équipes médicales, prénommée Nathalie, a tenu à souligner que ces bénévoles "se sont fait manipuler", dans un "montage très intelligent", "astucieux", "basé sur l'urgence de la mission" et le "péril imminent" qu'auraient couru les enfants.

Eric Breteau avait "toujours dit" que l'opération était "légale" et "soutenue par le gouvernement français", a-t-elle ajouté.

 

Première publication : 03/12/2012

  • HUMANITAIRE

    L'Arche de Zoé : l'État tchadien réclame 3,6 millions d'euros à un médecin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)