Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza, le Hamas reste introuvable

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Brésil – Pays-Bas : la Seleçao veut sauver son honneur

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Moyen-orient

L'avion du ministre turc de l'Énergie non grata en Irak

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/12/2012

Alors que les tensions entre Bagdad et Ankara sont vives depuis plusieurs mois, l'Irak a interdit, mardi, l'atterrissage de l'avion transportant le ministre turc de l'Energie Taner Yildiz (photo) à Erbil, capitale du Kurdistan irakien.

Victime des tensions exacerbées entre Bagdad et Ankara, l'avion transportant le ministre turc de l’Énergie, Taner Yildiz, n’a pas eu le droit d’atterrir dans la ville d’Erbil, capitale du Kurdistan, région autonome du nord de l’Irak. L'appareil a dû atterrir à Kayseri, dans le sud-est de la capitale turque.

Taner Yildiz devait assister à une conférence internationale sur le gaz et le pétrole et y rencontrer des responsables kurdes pour parachever la conclusion d'un accord énergétique avec les autorités du Kurdistan. 
 
"Nous n’avons interdit à aucun avion d’entrer dans notre espace aérien (...) mais nous avons des législations spéciales pour le vol de certains avions", a déclaré aux agences de presse Nasser Bandar, le chef de l’Autorité de l’aviation civile irakienne. "Les Emirats arabes unis, la Jordanie et la Turquie ont transmis une demande d’obtention d’autorisation pour des vols privés et nous avons refusé ces trois requêtes car elles allaient à l’encontre des lois et régulations irakiennes", a poursuivi M. Bandar, précisant que le contrôle de tout l'espace aérien de l'Irak relève du gouvernement central à Bagdad, même pour la région autonome du Kurdistan.
             
L'affaire Tarek Hachémi
 
Mais, si le gouvernement irakien a invoqué des "raisons techniques" pour justifier sa décision, cet incident intervient alors que les relations entre Bagdad et Ankara sont particulièrement tendues depuis plusieurs mois.  
Ankara refuse en effet d’extrader Tarek Hachémi, vice-président sunnite d’Irak condamné à mort dans son pays et réfugié en Turquie depuis décembre 2011. Son arrestation a été ordonnée par le Premier ministre irakien, le chiite Nouri al Maliki, qui l’accuse d’avoir dirigé des "escadrons de la mort".
 
En représailles, début novembre, le gouvernement irakien a exclu la compagnie pétrolière turque TPAO d'un important contrat d'exploration dans le sud de l'Irak. En octobre, le gouvernement irakien a réclamé  au Parlement l'abrogation d'accords autorisant les bases militaires étrangères sur son sol, une décision visant les bases militaires turques situées à Dohouk, une des trois provinces de la région autonome du Kurdistan irakien. Ces accords, signés par Saddam Hussein en 1995,  permettent  à l'armée turque d'avoir une présence dans les régions septentrionales de l'Irak afin de traquer le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Le spectre d'un conflit ethnique 

De son côté, alors que de nombreux griefs opposent Bagdad et Erbil, Ankara s’est rapproché de l’administration autonome kurde du Nord irakien. Au cœur des tensions entre le gouvernement central et la région autonome : l’exploitation des hydrocarbures. Le gouvernement irakien reproche au Kurdistan de signer des contrats avec des compagnies pétrolières étrangères en se passant de son aval.

Des négociations entamées pour tenter d’apaiser les relations entre Erbil et Bagdad ont d’ailleurs échoué cette semaine, faisant craindre au Premier ministre irakien Nouri al-Maliki un "conflit ethnique". "Si un conflit éclate, ce serait malheureux et douloureux, et ce sera un conflit ethnique", qui n'est "pas dans l'intérêt des Kurdes, ni des Arabes, ni des Turkmènes", a déclaré M. Maliki lors d'une conférence de presse à Bagdad.
 
France 24 avec dépêches

Première publication : 04/12/2012

  • IRAK

    Le vice-président irakien condamné à mort par contumace

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Affrontements meurtriers entre des Kurdes et l'armée à la frontière irakienne

    En savoir plus

  • IRAK

    La Turquie refuse d'extrader le vice-président irakien

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)