Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

Culture

Lens inaugure son musée du Louvre

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/12/2012

L'antenne nordiste du célèbre musée parisien a été inaugurée ce mardi, à Lens, par le président François Hollande. Cet outil culturel a pour objectif de revitaliser l'ancien bassin minier fortement touché par la crise.

Le président François Hollande a inauguré mardi le musée du Louvre-Lens, posé sur un carreau de mine de l'agglomération la plus pauvre de France, brillant de toute son architecture lumineuse et épurée, et ses chefs-d'oeuvre envoyés par le Louvre.

Arrivé mardi vers 09H30 à Lens (Pas-de-Calais) en compagnie d'un aréopage de personnalités politiques, M. Hollande a été accueilli dans le hall d'accueil en forme de cube de verre par un groupe d'anciens mineurs, casqués et vêtus de leurs combinaisons de travail, clin d'oeil au passé minier de la ville de Lens.

Le chef de l'Etat a ensuite visité l'immense Galerie du Temps, remplie de quelque 200 chefs-d'oeuvre, en compagnie notamment de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, aux côtés des anciens Premiers ministres socialistes Pierre Mauroy et Lionel Jospin.

"Nous savons qu'un musée ne fait pas le printemps. Mais il signe au moins la fin de l'hiver" pour cette ville de 35.000 habitants, meurtrie par les guerres et la désindustrialisation, déclare Daniel Percheron, président (PS) du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais qui porte le projet depuis le départ.

Lorsqu'il apprend que le Louvre songe à créer une antenne dans le cadre de la décentralisation culturelle lancée en 2003 par le ministre de la Culture d'alors Jean-Jacques Aillagon, M. Percheron, qui a grandi à Lens, se jette à l'eau. Il demande au patron du musée Henri Loyrette si la candidature de Lens serait "ridicule". "Non, au contraire", lui répond le président-directeur du Louvre.

Jack Lang, vice-président de la région Nord-Pas-de-Calais à l'époque, se souvient avoir écrit en 2004 au chef de l'Etat Jacques Chirac pour plaider en faveur de Lens alors que six villes étaient en compétition pour accueillir l'antenne du Louvre, dont Amiens gérée par la droite.

Renaud Donnedieu de Vabres, successeur de M. Aillagon rue de Valois, tient à rappeler avoir milité lui aussi en faveur de Lens. Jacques Chirac tranche en novembre 2004 pour une "ville rouge et rose", relève M. Percheron.

Les explications de Henri Loyrette, le président du musée Louvre-Lens


"Deux cathédrales"

Si le Louvre-Lens a tant de pères et de parrains revendiqués, c'est sans doute parce que le bébé est beau et plein de promesses.

D'abord architecturalement. Le musée de verre et d'aluminium poli, conçu par l'agence japonaise Sanaa, s'est posé sur un ancien carreau de mine à charbon. Les bâtiments bas mais très longs réfléchissent la lumière, semblant se fondre dans le ciel lorsqu'il pleut et étincelant lorsque le soleil revient.

Surtout, pour réussir son pari, le Louvre n'a pas hésité à envoyer à Lens toute une série de chefs-d'oeuvre, notamment "La Liberté guidant le peuple" (1831) de Delacroix mais aussi "Balthazar Castiglione" de Raphaël ou "Louis-François Bertin" de Ingres, qui s'installeront pour un an.

Le Louvre-Lens, qui ouvrira au public le 12 décembre, a pour épine dorsale une Grande Galerie qui sera accessible gratuitement la première année.

Sous le nom temporaire de Galerie du Temps, elle présente pour cinq ans plus de 200 oeuvres dans un accrochage remarquable qui part de la plus Haute Antiquité pour aller jusqu'en 1850, retraçant le Louvre dans toute son amplitude chronologique et géographique en un seul espace.

D'ambitieuses expositions temporaires seront également proposées. La première porte sur la Renaissance et présente notamment "La Sainte Anne" de Léonard de Vinci.

Le Louvre-Lens mise sur une fréquentation de 700.000 visiteurs la première année, et 500.000 les années suivantes. Située à une heure de Paris en TGV, la ville est au coeur du bassin minier, non loin de Lille et de la Belgique.

Le Louvre-Lens a coûté plus de 150 millions d'euros. "On est plus proche des 200 millions d'euros, en incluant des aménagements autour", précise M. Percheron. La région finance l'investissement à hauteur de 59%.

Présentation du musée Louvre-Lens

AFP
 

Première publication : 04/12/2012

Comments

COMMENTAIRE(S)