Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Dominique Dalcan, pionnier de la French touch

En savoir plus

FOCUS

Irak : à Mossoul, avec les forces spéciales françaises

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Trump lance son offensive protectionniste

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump à la Maison-Blanche: ça commence mal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Primaire: la gauche regarde ailleurs"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Autriche : Alexander Van Der Bellen s'installe à la tête du pays

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Syrie : nouveau round de négociations à Astana

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matthieu Ricard : "C'est l'économie qui est au service de la société et non l'inverse"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

Economie

La corruption, facteur aggravant de la crise dans la zone euro

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/12/2012

Transparency International a publié mercredi son rapport annuel sur la perception de la corruption dans 176 pays. L'ONG y constate, notamment, que les pays au centre de la crise de la zone euro présentent également un important taux de corruption.

Crise et corruption font bon ménage. D'après le rapport annuel de l'ONG Transparency International, publié mercredi 5 décembre, les pays européens les plus durement touchés par la crise de la zone euro figurent aussi parmis ceux qui ont vu la hausse la plus significative du niveau de perception de la corruption.

La Grèce et l'Italie pointent désormais au 94e et 72e rang du classement annuel sur un total de 176 pays étudiés. Ils perdent, respectivement, 14 et 3 places et se situe, pour l'Italie, au même niveau que la Tunisie et pour la Grèce à celui de la Colombie.

Les États européens encore moins frappés par la crise, tels que l'Allemagne (13e place) ou la France (22e place), font meilleure figure. Le pays de la zone euro qui s'en tire le mieux, la Finlande, partage même la première place de ce classement annuel avec le Danemark.

Les plus pauvres trinquent

Cette corrélation entre crise et corruption que constate Transparency International, amène l'ONG à demander à l'Union européenne d'"accentuer les efforts pour prévenir la corruption au sein des institutions publiques". Car, souligne l'organisation, la "corruption s'apparente à une taxe qui est payée au final par les plus pauvres". Les mêmes qui sont déjà le plus durement frappés par les conséquences de la récession.

De manière plus générale, Transparency International s'alarme du fait que deux tiers des pays étudiés obtiennent un score inférieur à 50 sur 100 sur leur échelle de perception de la corruption (0 indiquant le plus fort niveau de corruption perçue par la population). Dans les bas-fonds du classement, l'Afghanistan, la Corée du Nord et la Somalie occupent ex-aequo la 174e et dernière place du tableau avec seulement 8 points.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 05/12/2012

  • TECHNOLOGIES

    Bribr, l’application qui traque la corruption en Russie

    En savoir plus

  • CHINE

    Devant le PCC, Hu Jintao dénonce un pays gangréné par la corruption

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Le gouvernement grec fragilisé par l'affaire de la "liste Lagarde"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)