Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • En direct : Monaco-Leverkusen et les autres matches de la Ligue des champions

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

Afrique

Face à l'ampleur de la contestation, Morsi pourrait reporter le référendum

© AFP

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/12/2012

L'opposition à Mohamed Morsi maintient la pression. Des milliers de manifestants étaient toujours rassemblés ce samedi au Caire. De son côté, le pouvoir laisse entrevoir l'éventualité d'un report du référendum sur la nouvelle Constitution.

Des milliers de manifestants étaient toujours rassemblés ce samedi au Caire autour du palais présidentiel gardé par l'armée. Aux abords du bâtiment, à Héliopolis, dans la grande banlieue de la capitale égyptienne, les soldats étaient postés aux barrages et des barbelés déroulés sur les rues alentours en empêchaient l'accès.

La veille, quelque 10 000 manifestants s’étaient rassemblés au même endroit pour conspuer le président islamiste. Plus d'une centaine de manifestants ont passé la nuit dans des tentes érigées à proximité du palais et dans une mosquée adjacente.

"Vendredi du carton rouge"

L'opposition avait intitulé cette journée "Vendredi du carton rouge" pour dénoncer le décret par lequel Mohammed Morsi a étendu ses pouvoirs le 22 novembre, le mettant à l'abri de tout recours en justice. Elle réclame aussi l'annulation du référendum sur le projet de Constitution, accusé d'ouvrir la voie à une extension de la loi islamique et d'offrir peu de garanties pour les libertés.

Mais vendredi soir, le pouvoir a expliqué par la voix de son vice-président que Mohamed Morsi était prêt à envisager un report du référendum si l'opposition garantissait qu'elle ne remettrait pas en cause la consultation à venir au motif que le scrutin doit se tenir, selon la loi, deux semaines après la présentation du texte au chef de l'Etat. M. Morsi "pourrait accepter de reporter le référendum" prévu le 15 décembre, a ainsi déclaré à l'AFP le vice-président Mahmoud Mekki, à condition que l'opposition ne se serve pas de ce report, contestable au vu du calendrier légal, pour saisir la justice contre Morsi.

"Maintenant que du sang a coulé, il doit partir"

Des manifestations hostiles au président ont aussi eu lieu sur la place Tahrir, dans le centre du Caire, à Hourghada, sur la mer Rouge, et à Qena (sud), selon des témoins. Alexandrie, la grande ville du nord du pays, a été pour sa part le théâtre de rassemblements rivaux.

La persistance des tensions politiques fait craindre de nouvelles violences, après celles qui ont fait sept morts et des centaines de blessés dans la nuit de mercredi à jeudi près de la présidence, lors de heurts entre pro et anti-Morsi.

"Avant les violences, je voulais juste que Morsi retire son décret et annule le référendum. Maintenant que du sang a coulé, il doit partir", affirme Sahar el-Chazly, une manifestante de 27 ans.

Pour mieux contrer Morsi, les différentes forces politiques libérales et de gauche ont décidé de faire front uni le 24 novembre en s’assemblant dans une coalition, le Front du salut national (FSN), présidée par le Prix Nobel de la paix Mohamed el-Baradei. La nouvelle formation a par ailleurs annoncé vendredi qu'elle refusait de participer au dialogue proposé la veille par le président égyptien, estimant qu’elle ne présentait pas les bases "d'un dialogue véritable et sérieux".

 

Première publication : 07/12/2012

  • ÉGYPTE - REPORTAGE

    Avoir 20 ans à Alexandrie

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le président Morsi maintient le référendum malgré la pression de la rue

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Au Caire, l'armée déploie des tanks devant le palais présidentiel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)