Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au "Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

  • En direct : "L'emploi doit être une préoccupation permanente", selon Valls

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • La contestation anti-gouvernementale vire au chaos à Islamabad

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Offensive irakienne et frappes américaines contre l'EI à Amerli

    En savoir plus

  • UE : Tusk président du Conseil, Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

EUROPE

Grossesse de Kate Middleton : décès de l'infirmière victime d'un canular

© AFP

Vidéo par Antoine MARIOTTI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/12/2012

L'hôpital londonien King Edward VII où la jeune épouse du prince William d'Angleterre a été admise lundi a annoncé le décès de l'une de ses infirmières, victime d'un canular téléphonique monté en début de semaine par une radio australienne.

Il y a des canulars qui tournent mal. L'hôpital londonien où la Duchesse de Cambridge a été hospitalisée en début de grossesse a annoncé vendredi le décès de l'une de ses employées, victime d'une blague téléphonique d'une radio australienne. L'auteur de la plaisanterie, une animatrice radio, s'était faite passer pour la reine afin d'obtenir des informations. "C'est avec une profonde tristesse que nous pouvons confirmer la mort tragique de Jacintha Saldanha, membre de notre personnel infirmier", a indiqué l'établissement dans un communiqué.

"Nous pouvons confirmer que l'infirmière, Jacintha, a été récemment victime d'un canular téléphonique à l'hôpital. L'établissement l'a soutenue pendant ce moment difficile", a-t-il ajouté.

La radio a annoncé sur sa page Facebook avoir "décidé que (les deux animateurs) ne reprendraient pas leur émission de radio jusqu'à nouvel ordre en signe de respect pour ce que l'on ne peut que qualifier de tragédie".

Le porte-parole de Scotland Yard a tenu une conférence de presse et confié que la "police avait été appelée peu avant 9h30, ce matin car une femme avait été retrouvée inanimée à Weymouth Street". Sur place, les services d'urgence n'ont pu que constater le décès et les investigations continuent pour connaître les circonstances de la mort".

Plusieurs médias britanniques ont présenté ce décès comme un possible suicide, une information qui n'était pas confirmée par la police ou l'hôpital.

Un canular qui tourne mal

L'infirmière avait été victime mardi du canular de deux présentateurs de 2Day FM, une radio de Sydney. Selon l'enregistrement de leur conversation entrecoupée de fous rires, diffusé sur Internet, les deux présentateurs étaient parvenus à s'entretenir mardi matin avec une infirmière du service où était traitée l'épouse du prince William.

Dans l'enregistrement, on entendait la présentatrice Mel Greig, demander, en vieillissant le timbre de sa voix, au standard de l'hôpital: "Pourrais-je, s'il vous plaît, parler à Kate, ma petite-fille?".

L'appel avait été mis en attente puis une infirmière avait décroché et répondu à la "reine" que Kate "dormait et qu'elle avait passé une nuit calme". "On l'a réhydratée car elle était très déshydratée quand elle est arrivée, mais elle est dans un état stable à l'heure qu'il est", avait-elle ajouté.

Malgré leur médiocre imitation de voix, ils avaient été transférés dans le service de la duchesse où une infirmière leur a révélé des détails en principe confidentiels sur l'état de santé de la jeune femme.

L'hôpital avait présenté de plates excuses pour être tombé dans le piège. "Il s'est agi d'un canular stupide que nous déplorons tous", avait déclaré le directeur de l'établissement, John Lofthouse. "Nous sommes très attentifs au respect de la
confidentialité des patients et allons revoir nos procédures quant aux appels téléphoniques de l'extérieur".
 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 07/12/2012

  • MÉDIAS

    La justice interdit la rediffusion des photos topless de Kate Middleton

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Le prince William et Kate Middleton déposent une plainte contre "Closer"

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Les photos de Kate Middleton topless choquent le Royaume-Uni

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)