Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Émotion en ligne après la libération de quatre otages français

En savoir plus

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

REPORTERS

En Inde, des votes à vendre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Printemps de Bourges, Festival d'Aix en Provence... la musique en festival!

En savoir plus

FOCUS

Washington–Bucarest : un partenariat de plus en plus stratégique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : une élection taillée sur mesure pour Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Moscou accuse les autorités ukrainiennes d'enfreindre l'accord de Genève

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

EUROPE

Grossesse de Kate Middleton : décès de l'infirmière victime d'un canular

© AFP

Vidéo par Antoine MARIOTTI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/12/2012

L'hôpital londonien King Edward VII où la jeune épouse du prince William d'Angleterre a été admise lundi a annoncé le décès de l'une de ses infirmières, victime d'un canular téléphonique monté en début de semaine par une radio australienne.

Il y a des canulars qui tournent mal. L'hôpital londonien où la Duchesse de Cambridge a été hospitalisée en début de grossesse a annoncé vendredi le décès de l'une de ses employées, victime d'une blague téléphonique d'une radio australienne. L'auteur de la plaisanterie, une animatrice radio, s'était faite passer pour la reine afin d'obtenir des informations. "C'est avec une profonde tristesse que nous pouvons confirmer la mort tragique de Jacintha Saldanha, membre de notre personnel infirmier", a indiqué l'établissement dans un communiqué.

"Nous pouvons confirmer que l'infirmière, Jacintha, a été récemment victime d'un canular téléphonique à l'hôpital. L'établissement l'a soutenue pendant ce moment difficile", a-t-il ajouté.

La radio a annoncé sur sa page Facebook avoir "décidé que (les deux animateurs) ne reprendraient pas leur émission de radio jusqu'à nouvel ordre en signe de respect pour ce que l'on ne peut que qualifier de tragédie".

Le porte-parole de Scotland Yard a tenu une conférence de presse et confié que la "police avait été appelée peu avant 9h30, ce matin car une femme avait été retrouvée inanimée à Weymouth Street". Sur place, les services d'urgence n'ont pu que constater le décès et les investigations continuent pour connaître les circonstances de la mort".

Plusieurs médias britanniques ont présenté ce décès comme un possible suicide, une information qui n'était pas confirmée par la police ou l'hôpital.

Un canular qui tourne mal

L'infirmière avait été victime mardi du canular de deux présentateurs de 2Day FM, une radio de Sydney. Selon l'enregistrement de leur conversation entrecoupée de fous rires, diffusé sur Internet, les deux présentateurs étaient parvenus à s'entretenir mardi matin avec une infirmière du service où était traitée l'épouse du prince William.

Dans l'enregistrement, on entendait la présentatrice Mel Greig, demander, en vieillissant le timbre de sa voix, au standard de l'hôpital: "Pourrais-je, s'il vous plaît, parler à Kate, ma petite-fille?".

L'appel avait été mis en attente puis une infirmière avait décroché et répondu à la "reine" que Kate "dormait et qu'elle avait passé une nuit calme". "On l'a réhydratée car elle était très déshydratée quand elle est arrivée, mais elle est dans un état stable à l'heure qu'il est", avait-elle ajouté.

Malgré leur médiocre imitation de voix, ils avaient été transférés dans le service de la duchesse où une infirmière leur a révélé des détails en principe confidentiels sur l'état de santé de la jeune femme.

L'hôpital avait présenté de plates excuses pour être tombé dans le piège. "Il s'est agi d'un canular stupide que nous déplorons tous", avait déclaré le directeur de l'établissement, John Lofthouse. "Nous sommes très attentifs au respect de la
confidentialité des patients et allons revoir nos procédures quant aux appels téléphoniques de l'extérieur".
 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 07/12/2012

  • MÉDIAS

    La justice interdit la rediffusion des photos topless de Kate Middleton

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Le prince William et Kate Middleton déposent une plainte contre "Closer"

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Les photos de Kate Middleton topless choquent le Royaume-Uni

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)