Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 11/12/2012

À, Porto Rico, "Nous sommes tous José Enrique"

Les habitants de Porto Rico se mobilisent contre la violence qui gangrène leur île. Un internaute américain cherche se faire embaucher via une campagne menée sur Facebook. Et l’Iran lance sa propre version du site de partage vidéo YouTube.

Porto Rico : « Nous sommes tous José Enrique »

Pour de nombreux Portoricains, c’est le meurtre de trop. José Enrique Gomez, un publicitaire de 34 ans, a été tué la semaine dernière lors d’un braquage qui a mal tourné. D’après les médias locaux, il aurait été brûlé vif par les malfaiteurs après avoir été contraint de retirer de l’argent à un distributeur automatique.

Cet assassinat d’une violence inouïe a choqué les habitants de l’île, qui se sont immédiatement tournés vers les réseaux sociaux pour rendre hommage à la victime. Depuis plusieurs jours, de nombreux Portoricains, dont des célébrités comme le chanteur Ricky Martin, se sont en effet pris en photo avec une pancarte portant l’inscription « Nous sommes tous José Enrique » pour dénoncer ce crime, exprimer leur solidarité avec sa famille, ou demander à la justice de punir sévèrement les coupables.

Une vague d’émotion qui a également donné lieu à une campagne contre la violence à Porto Rico, où la criminalité, liée notamment au trafic de drogues, n’a cessé d’augmenter ces dernières années. Via les réseaux sociaux, des rassemblements ont ainsi été organisés sur l’île, mais aussi à travers le monde, pour dénoncer ce climat d’insécurité.

Mais une mobilisation en ligne peut-elle contribuer à faire baisser le taux d’homicide dans le pays ? Les autorités semblent le croire. Le gouvernement vient en effet de lancer sur Twitter plusieurs comptes confiés à des détenus, dont certains ont été condamnés pour meurtre, pour qu’ils y racontent leur quotidien en prison. Une initiative qui vise à dissuader les jeunes de suivre la même voie.

 

USA : un internaute cherche à se faire embaucher via Facebook

Pour Kevin Matuszak, un Américain de 25 ans, ce qui a débuté comme une blague pourrait bien se transformer en opportunité de carrière. Tout a commencé il y a deux semaines quand pour plaisanter, cet habitant de Philadelphie a publié un message sur la page Facebook de la chaîne de restaurant Applebee’s pour savoir s’il pouvait travailler chez eux. Une initiative atypique à laquelle l’entreprise n’a finalement pas tardé à réagir, elle aussi via le réseau social, en invitant le jeune homme à consulter les offres d’emploi disponibles dans sa région. Mais cette réponse un peu sèche est loin d’avoir satisfait Matuszak qui s’est donc lancé le défi d’être réellement embauché par Applebee’s…

Après ce premier échange infructueux, il s’est en effet mis à envoyer chaque jour des messages sur la page Facebook de la chaîne de restaurants pour prouver qu’il ferait un excellent porte-parole pour la société. Une candidature soutenue par de nombreux internautes qui font d’ailleurs campagne en sa faveur sur les réseaux sociaux avec les mots-clefs « #HireKevin », c’est-à-dire « Embauchez Kevin ».

Et le jeune homme, plus décidé que jamais à décrocher le poste, multiplie les initiatives sur la Toile. Il s’est ainsi mis en scène dans cette vidéo diffusée sur YouTube, où on le voit parcourir les rues de Philadelphie pour demander à des passants de soutenir sa candidature.

Des efforts qui n’ont toujours pas payé explique Matuszak dans cette interview au Huffington Post même si l’entreprise affirme suivre de près son activité sur les réseaux sociaux. Une campagne qui, en attendant, constitue une belle opération de marketing à moindres frais pour la chaîne de restaurant.

 

L’Iran lance son propre YouTube

L’Iran fait un pas de plus vers la création d’un Internet national coupé du réseau mondial. Téhéran vient de lancer sa propre plateforme de partage de vidéos baptisée « Mehr », un mot qui signifie « affection » en persan. L’objectif de ce nouveau portail sera de promouvoir la culture iranienne sur le web, mais aussi de concurrencer l’Américain YouTube, qui est censuré par le régime des mollahs. L’Iran limite en effet l’accès à de nombreux sites étrangers, et accuse notamment l’Occident d’utiliser Internet pour déstabiliser le pays.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

Bénéficier gratuitement d’un coup de publicité et voir le nombre de ses « followers » exploser sur Twitter grâce au Pape… c’est l’incroyable scénario que vit la société new-yorkaise Pontiflex depuis la création la semaine dernière du compte officiel du souverain pontife sur le réseau social. Ce dernier est en effet baptisé @Pontifex et de nombreux utilisateurs voulant s’abonner au fil de Benoît 16 se sont donc trompés et ont atterri par mégarde sur la page de la start-up spécialisée dans la publicité sur mobiles. Une méprise dont s’amuse la société qui rappelle néanmoins que ce n’est pas sur son compte que les internautes obtiendront les dernières nouvelles du Vatican.

 

Vidéo du jour

La régie des transports de Melbourne en Australie a récemment fait parler d’elle sur la Toile en diffusant une vidéo virale mettant en garde, en chanson, les usagers sur les façons idiotes de mourir lorsqu’ils empruntent le métro ou le train. Une initiative qui a fait le tour du web depuis et qui a inspiré le créateur de ce clip qui s’est amusé à détourner l’original pour présenter les différentes façons dont peuvent mourir les personnages de jeux vidéo. Un travail amusant qui parlera à n’en pas douter à tous les gamers…

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

24/07/2014 Réseaux sociaux

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

Au sommaire de cette édition : le conflit à Gaza entre le Hamas et l’armée israélienne se déroule aussi en ligne ; aux Etats-Unis, la pratique du « coal rolling » prend de...

En savoir plus

23/07/2014 Réseaux sociaux

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

Au sommaire de cette édition : des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix à Gaza ; une vidéo d’un enfant libanais frappant un jeune syrien choque la Toile ; et un...

En savoir plus

22/07/2014 Réseaux sociaux

Crash du vol MH17 : attention aux arnaques en ligne

Au sommaire de cette édition : des escrocs en ligne cherchent à tirer profit du crash du vol MH17 ; une partie du web australien dénonce la suppression de la taxe carbone ; et...

En savoir plus

21/07/2014 Réseaux sociaux

La Toile salue la mémoire des victimes du vol MH17

Au sommaire de cette édition : la Toile rend hommage aux victimes du vol MH17 abattu en Ukraine ; un opérateur Internet américain subit les foudres du web ; et une vidéo résume...

En savoir plus

19/07/2014 Réseaux sociaux

La bataille fait rage entre YouTube et les labels indépendants

Adèle, Shaka Ponk, Artic Monkeys... Des artistes que vous ne trouverez peut-être plus sur YouTube. Leurs producteurs n'acceptent pas le nouveau contrat de rémunération proposé...

En savoir plus