Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Afrique

Mohamed Morsi étend les pouvoirs de l'armée

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 10/12/2012

À la veille de manifestations rivales, le gouvernement égyptien a chargé l'armée par décret, lundi, de maintenir la sécurité du pays et lui a octroyé le droit d'arrêter les civils jusqu'au référendum constitutionnel prévu samedi 15 décembre.

Le retrait, samedi, par le président Morsi du décret controversé qui lui avait accordé d'importants pouvoirs, n'a pas réussi à calmer ses opposants. Ces derniers estiment que le président aggrave la crise en Égypte en refusant de reporter le vote sur un projet de Constitution mis au point par les islamistes. Pour assurer la sécurité du pays, le président égyptien a toutefois demandé à ce que l’armée prenne en charge la sécurité du pays.

Morsi délègue la sécurité du pays à l’armée jusqu’au résultat du référendum

"Morsi est persuadé que l'armée est de son côté"

Mohamed Morsi a accordé à l'armée le pouvoir d'arrêter des civils, en lui demandant d'assurer la sécurité jusqu'à l'annonce du résultat d'un référendum contesté, dans un décret prenant effet lundi.

Cette décision intervient à la veille de manifestations rivales des forces islamistes et de l'opposition libérale et de gauche, les unes pour appuyer ce référendum prévu samedi, les autres pour exiger son annulation.

"Les forces armées appuient les services de police en complète coopération avec elles pour préserver la sécurité et protéger les installations vitales de l'État, pour une période temporaire jusqu'à l'annonce du résultat du référendum sur la Constitution", selon le texte de ce décret.

En juin, le ministère égyptien de la Justice avait rendu à la police militaire et aux officiers des renseignements de l'armée le pouvoir d'arrêter des civils, une prérogative dont ils ne disposaient plus depuis l'expiration fin mai de l'état d'urgence.

La mesure devait durer jusqu'à l'élaboration d'une nouvelle Constitution mais le tribunal administratif du Caire l'a suspendue le 26 juin, après avoir examiné les recours déposés par 17 organisations de défense des droits civiques qui estimaient que ces prérogatives accordées à l'armée étaient assimilables à une forme de loi martiale.

Les militaires ont été accusés de nombreuses violations des droits de l'Homme et d'avoir jugé des milliers de civils devant des tribunaux militaires pendant leurs 16 mois au pouvoir.

Pro et anti-Morsi ne désarment pas

Islamistes égyptiens et opposition de gauche et libérale ont appelé à manifester mardi, les premiers pour soutenir et les seconds pour rejeter le référendum du 15 décembre sur le projet de Constitution, faisant craindre de nouveaux affrontements.

Cet appel est intervenu quelques minutes après que le Front du salut national (FSN), principale coalition de l'opposition, a appelé, lui aussi, à des rassemblements mardi. "Le Front appelle à manifester dans la capitale et dans les provinces mardi en signe de refus de la décision du président", a expliqué le FSN dans un communiqué.

"Nous sommes contre ce processus du début à la fin", a déclaré Hussein Abdel Ghani, porte-parole du Front de salut national (FSN), qui regroupe une grande partie de l'opposition, lors d'une conférence de presse.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 10/12/2012

  • ÉGYPTE

    L'opposition à Morsi appelle à manifester contre le référendum

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Après le recul du président Morsi, l'opposition veut maintenir la pression

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le président Morsi annule le décret contesté sur ses pouvoirs renforcés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)