Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Radical"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • MH17 : jour de deuil aux Pays-Bas, Washington évoque une "erreur" de tir

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

Afrique

Mohamed Morsi étend les pouvoirs de l'armée

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 10/12/2012

À la veille de manifestations rivales, le gouvernement égyptien a chargé l'armée par décret, lundi, de maintenir la sécurité du pays et lui a octroyé le droit d'arrêter les civils jusqu'au référendum constitutionnel prévu samedi 15 décembre.

Le retrait, samedi, par le président Morsi du décret controversé qui lui avait accordé d'importants pouvoirs, n'a pas réussi à calmer ses opposants. Ces derniers estiment que le président aggrave la crise en Égypte en refusant de reporter le vote sur un projet de Constitution mis au point par les islamistes. Pour assurer la sécurité du pays, le président égyptien a toutefois demandé à ce que l’armée prenne en charge la sécurité du pays.

Morsi délègue la sécurité du pays à l’armée jusqu’au résultat du référendum

"Morsi est persuadé que l'armée est de son côté"

Mohamed Morsi a accordé à l'armée le pouvoir d'arrêter des civils, en lui demandant d'assurer la sécurité jusqu'à l'annonce du résultat d'un référendum contesté, dans un décret prenant effet lundi.

Cette décision intervient à la veille de manifestations rivales des forces islamistes et de l'opposition libérale et de gauche, les unes pour appuyer ce référendum prévu samedi, les autres pour exiger son annulation.

"Les forces armées appuient les services de police en complète coopération avec elles pour préserver la sécurité et protéger les installations vitales de l'État, pour une période temporaire jusqu'à l'annonce du résultat du référendum sur la Constitution", selon le texte de ce décret.

En juin, le ministère égyptien de la Justice avait rendu à la police militaire et aux officiers des renseignements de l'armée le pouvoir d'arrêter des civils, une prérogative dont ils ne disposaient plus depuis l'expiration fin mai de l'état d'urgence.

La mesure devait durer jusqu'à l'élaboration d'une nouvelle Constitution mais le tribunal administratif du Caire l'a suspendue le 26 juin, après avoir examiné les recours déposés par 17 organisations de défense des droits civiques qui estimaient que ces prérogatives accordées à l'armée étaient assimilables à une forme de loi martiale.

Les militaires ont été accusés de nombreuses violations des droits de l'Homme et d'avoir jugé des milliers de civils devant des tribunaux militaires pendant leurs 16 mois au pouvoir.

Pro et anti-Morsi ne désarment pas

Islamistes égyptiens et opposition de gauche et libérale ont appelé à manifester mardi, les premiers pour soutenir et les seconds pour rejeter le référendum du 15 décembre sur le projet de Constitution, faisant craindre de nouveaux affrontements.

Cet appel est intervenu quelques minutes après que le Front du salut national (FSN), principale coalition de l'opposition, a appelé, lui aussi, à des rassemblements mardi. "Le Front appelle à manifester dans la capitale et dans les provinces mardi en signe de refus de la décision du président", a expliqué le FSN dans un communiqué.

"Nous sommes contre ce processus du début à la fin", a déclaré Hussein Abdel Ghani, porte-parole du Front de salut national (FSN), qui regroupe une grande partie de l'opposition, lors d'une conférence de presse.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 10/12/2012

  • ÉGYPTE

    L'opposition à Morsi appelle à manifester contre le référendum

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Après le recul du président Morsi, l'opposition veut maintenir la pression

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le président Morsi annule le décret contesté sur ses pouvoirs renforcés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)