Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

EUROPE

Monti appelle les marchés à "ne pas dramatiser" après l’annonce de sa démission

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/12/2012

Alors que la Bourse de Milan accuse une forte chute, le chef du gouvernement italien appelle les marchés à "ne pas dramatiser" son départ. Il n’envisage pas "à ce stade" de briguer la présidence du Conseil lors des prochaines élections.

Après avoir annoncé sa démission prochaine, le président du Conseil italien, Mario Monti, n’a pas souhaité indiquer s’il sera candidat ou non lors des élections législatives qui se dérouleront début 2013. "Je n'envisage pas cette question à ce stade. Tous mes efforts sont consacrés à l'achèvement du mandat de l'actuel gouvernement", a-t-il déclaré.

Mario Monti devrait se retirer après l'adoption au Parlement du budget 2013, prévue d'ici Noël. Une décision qui intervient après l’annonce du retour de Silvio Berlusconi en politique.

Silvio Berlusconi à propos de son retour en politique

Monti comprend la réaction des marchés

Cette succession d’événements laisse craindre une nouvelle crise politique et financière en Italie que le technocrate Mario Monti, très apprécié des marchés et de ses partenaires européens, avait réussi à apaiser depuis sa nomination en novembre 2011. Lundi 10 décembre, la Bourse de Milan a plongé, ravivant le souvenir des moments noirs de la crise de l'euro et le spectre d'une contagion à l'échelle du continent.

Depuis Oslo, où il a assisté à la remise du prix Nobel de la paix 2012 à l'Union européenne, Mario Monti a jugé compréhensible la réaction négative des marchés tout en estimant qu'il ne fallait pas la "dramatiser". Il s'est dit persuadé que les prochaines élections, dont la date n'a pas été fixée mais qui pourraient avoir lieu dès février, déboucheront sur un gouvernement "hautement responsable".

Mario Monti à Oslo, le 10 décembre 2012

Hollande optimiste

Interrogé sur la situation italienne en marge de la cérémonie d’Oslo, le président français François Hollande a, quant à lui, fait part de son optimisme. "Je suis convaincu que ce qui vient de se passer permettra à l'Italie de trouver un gouvernement stable après les élections du mois de février. Et j'ai senti qu'il y avait chez M. Monti non pas de l'abattement, nullement, mais au contraire de l'envie de s'engager pour son pays", a-t-il souligné.

"La place qu'il voudra occuper, ça je n'en sais rien, ce n'est pas à moi de le dire. Mais je l'ai trouvé plutôt mobilisé que désarmé", a-t-il ajouté à propos du chef de gouvernement italien.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 10/12/2012

  • ITALIE

    Mario Monti exprime son intention de démissionner une fois le budget approuvé

    En savoir plus

  • ITALIE

    Silvio Berlusconi se retire officiellement de la vie politique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)