Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar : l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux États-Unis : le statu quo diplomatique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

SPORT

Vendée Globe : Alex Thomson heurte un "Ofni"

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/12/2012

Le Britannique Alex Thomson (Hugo Boss), qui occupait la 5e place du Vendée Globe, a heurté un objet flottant non identifié (Ofni) dans l'océan Indien, endommageant l'un des deux safrans de son bateau et détruisant un hydrogénérateur.

"Une réparation en urgence a permis à Alex Thomson de rester dans la course", a indiqué l'équipe de Thomson dans un communiqué.

L'accident a eu lieu "dans la nuit du 9 (au 10 ndlr) décembre, alors (que Thomson) naviguait à vive allure", "causant des dommages substantiels" à son voilier, précise le communiqué. "Le skipper a travaillé toute la nuit afin de réparer", poursuit le texte.

Cette avarie est intervenue "après un week-end de course intense alors que le skipper de 38 ans maintenait le rythme avec le groupe de tête, explique encore le communiqué. Obligé de ralentir durant les 24 dernières heures pour préserver le matériel et effectuer les réparations, Alex Thomson doit malheureusement faire une croix sur son hydrogénérateur (système permettant de faire de l'électricité ndlr.), mais le safran est en état de marche".

Deuxième choc

"Avant-hier vers 22h00 GMT (23h00 heure française), j'ai heurté quelque chose dans l'eau alors que je naviguais à 22 noeuds, a indiqué le skipper britannique. J'étais à la table à carte à ce moment (...), dans 28 noeuds de vent".

"J'ai entendu une forte détonation en avant de l'endroit où je me trouvais. J'ai d'abord pensé à un choc sur la quille ou sur une dérive. J'ai ensuite entendu une série de bruits moins prononcés sous la coque jusqu'à un gros bruit quand ça a touché le safran et l'hydrogénérateur (...), a-t-il poursuivi. J'ai vu le safran en l'air et l'hydrogénérateur traîner dans l'eau".

"L'inspection des dommages a montré que le fusible du safran s'est cassé, mais peu de dommages sont à constater sur le safran à proprement dit. En revanche, l'une des pales de l'hydrogénérateur est cassée et l'un des supports était en morceaux et est finalement passé par dessus bord", a encore précisé Thomson.

Il s'est déclaré optimiste en ce qui concerne la réparation de la tête de safran endommagée et "pense avoir les deux safrans en état de marche ce (mardi) matin".

Un deuxième choc avec un OFNI, sans gravité, a eu lieu la nuit dernière, a indiqué Thomson, notant que "heurter deux fois quelque chose en 24 heures n'est pas courant".

AFP

Première publication : 11/12/2012

  • VOILE

    Vendée Globe : Le Cléac’h redevient maître du jeu

    En savoir plus

  • VOILE

    Vendée Globe : la bataille fait rage dans la zone des "portes des glaces"

    En savoir plus

  • VOILE

    Vendée Globe : Gabart bat le record de distance parcourue en 24 heures

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)