Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Afrique

"Nous souhaitons faire de la France le premier partenaire de l'Algérie"

© Assiya Hamza

Texte par Assiya HAMZA

Dernière modification : 13/12/2012

À l'occasion du salon Frika à Alger, le président du Forum des chefs d'entreprises en Algérie, Réda Hamani, s'est réjoui mercredi de la venue prochaine du président François Hollande et de nombreux chefs d'entreprise français.

Réda Hamani est président du Forum des chefs d'entreprises (FCE) en Algérie, l'équivalent du Medef en France. Pour cet ancien ministre, la venue du président Hollande et de nombreux chefs d'entreprises français, le 19 décembre prochain, est une bonne nouvelle pour les relations franco-algériennes.

FRANCE 24 : François Hollande se rend en Algérie avec une importante délégation de chefs d'entreprises, est-ce que le partenariat "d'égal à égal", voulu par le président français, va pouvoir se concrétiser ?

Réda Hamani : Nous souhaitons vraiment faire de la France le premier partenaire de l'Algérie. Nous avons déjà 11 milliards de dollars d'échanges [par an, ndlr] et les choses se passent bien. On peut faire encore mieux et surtout avoir une relation plus forte et plus apaisée. Cette visite du président Hollande est de bon augure. Nos deux pays partagent la même mer, Alger est à une heure de Marseille et sept millions de personnes en France ont des racines en Algérie. Tout converge pour que la qualité des relations soit meilleure.

F24 : Quels secteurs économiques pourraient être concernés ?

R. H. : Il y en a trois. Le premier est lié à la commande publique et répond à un appel d'offres. Les besoins sont énormes. Nous avons beaucoup de barrages, de routes, d'universités à construire. En la matière, les Chinois ne peuvent pas concurrencer le savoir-faire français. Entre 2000 et 2012, 500 milliards de dollars ont été dépensés pour moderniser les équipements.

Ensuite, nous avons également envie de reconstruire notre industrie. L'économie industrielle a perdu des parts de marché au profit de l'importation. Arnaud Montebourg [ministre français du Redressement productif, ndlr] a d'ailleurs la même préoccupation. Or, nous ne pouvons pas faire de l'Algéro-algérien. Nous avons besoin du savoir-faire et des qualités de management français.

Enfin, nous pouvons créer des partenariats entre les entreprises de marchés comme l'automobile, la pharmacie, les produits parapétroliers. Il appartient au Forum des chefs d'entreprises de faciliter les rencontres entre patrons. Il n'y a pas d'esprit planificateur comme à l'époque du gosplan soviétique dans cette démarche. Le libéralisme économique offre une flexibilité qui n'est pas comparable avec les choix faits par des fonctionnaires de bureaux. 

Première publication : 13/12/2012

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    L'Algérie pourrait entrer dans le capital de PSA

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Certains refusent toujours de reconnaître l’indépendance algérienne"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)