Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

Afrique

"Nous souhaitons faire de la France le premier partenaire de l'Algérie"

© Assiya Hamza

Texte par Assiya HAMZA

Dernière modification : 13/12/2012

À l'occasion du salon Frika à Alger, le président du Forum des chefs d'entreprises en Algérie, Réda Hamani, s'est réjoui mercredi de la venue prochaine du président François Hollande et de nombreux chefs d'entreprise français.

Réda Hamani est président du Forum des chefs d'entreprises (FCE) en Algérie, l'équivalent du Medef en France. Pour cet ancien ministre, la venue du président Hollande et de nombreux chefs d'entreprises français, le 19 décembre prochain, est une bonne nouvelle pour les relations franco-algériennes.

FRANCE 24 : François Hollande se rend en Algérie avec une importante délégation de chefs d'entreprises, est-ce que le partenariat "d'égal à égal", voulu par le président français, va pouvoir se concrétiser ?

Réda Hamani : Nous souhaitons vraiment faire de la France le premier partenaire de l'Algérie. Nous avons déjà 11 milliards de dollars d'échanges [par an, ndlr] et les choses se passent bien. On peut faire encore mieux et surtout avoir une relation plus forte et plus apaisée. Cette visite du président Hollande est de bon augure. Nos deux pays partagent la même mer, Alger est à une heure de Marseille et sept millions de personnes en France ont des racines en Algérie. Tout converge pour que la qualité des relations soit meilleure.

F24 : Quels secteurs économiques pourraient être concernés ?

R. H. : Il y en a trois. Le premier est lié à la commande publique et répond à un appel d'offres. Les besoins sont énormes. Nous avons beaucoup de barrages, de routes, d'universités à construire. En la matière, les Chinois ne peuvent pas concurrencer le savoir-faire français. Entre 2000 et 2012, 500 milliards de dollars ont été dépensés pour moderniser les équipements.

Ensuite, nous avons également envie de reconstruire notre industrie. L'économie industrielle a perdu des parts de marché au profit de l'importation. Arnaud Montebourg [ministre français du Redressement productif, ndlr] a d'ailleurs la même préoccupation. Or, nous ne pouvons pas faire de l'Algéro-algérien. Nous avons besoin du savoir-faire et des qualités de management français.

Enfin, nous pouvons créer des partenariats entre les entreprises de marchés comme l'automobile, la pharmacie, les produits parapétroliers. Il appartient au Forum des chefs d'entreprises de faciliter les rencontres entre patrons. Il n'y a pas d'esprit planificateur comme à l'époque du gosplan soviétique dans cette démarche. Le libéralisme économique offre une flexibilité qui n'est pas comparable avec les choix faits par des fonctionnaires de bureaux. 

Première publication : 13/12/2012

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    L'Algérie pourrait entrer dans le capital de PSA

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Certains refusent toujours de reconnaître l’indépendance algérienne"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)