Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

Asie - pacifique

Pyongyang réussit un tir de missile longue portée

© AFP

Vidéo par Claire BONNICHON , Yuka ROYER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/12/2012

La Corée du Nord a procédé mercredi pour la première fois à un tir de missile longue portée "pour mettre en orbite un satellite civil d'observation terrestre". Un acte que condamne une partie de la communauté internationale.

La Corée du Nord a lancé mercredi une fusée dans l'espace, pour la première fois apparemment avec succès, faisant fi des mises en garde de Washington et de ses alliés qui ont dénoncé un tir de missile balistique justifiant une réunion en urgence du conseil de sécurité de l'ONU.

La Russie "regrette profondément" le tir d'une fusée nord-coréenne

Moscou "regrette profondément" le lancement d'une fusée par la Corée du Nord, a déclaré mercredi la diplomatie russe, soulignant qu'il s'agissait d'une violation de la résolution 1874 du Conseil de sécurité de l'ONU.

"Le nouveau tir de fusée effectué par la Corée du Nord, contre l'avis de la communauté internationale, suscite chez nous un profond regret", a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

"L'initiative de la partie nord-coréenne constitue une violation de la résolution 1874 du Conseil de sécurité des Nations unies interdisant à la Corée du Nord les tirs de fusée avec l'utilisation de technologie balistique". (AFP)


"Le lancement de la seconde version de notre satellite Kwangmyongsong-3 depuis le centre spatial de Sohae (...) est réussi" et "le satellite est entré en orbite comme prévu", a triomphalement annoncé à la télévision une présentatrice vêtue du costume traditionnel coréen, un hanbok de couleur rose.

Le Commandement de la défense aérienne nord-américain (NORAD) a prudemment confirmé le succès de la mission en parlant toutefois d'un "missile" ayant "déployé un objet qui s'est placé en orbite".

Il s'agit d'une première pour la Corée du Nord qui prétend posséder des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) capables d'atteindre le continent américain mais dont les trois précédents essais s'étaient soldés par des échecs.

Dans une première réaction, les Etats-Unis, qui n'entretiennent pas de relations diplomatiques avec la Corée du Nord, ont déploré un acte "hautement provocateur".

Un diplomate occidental aux Nations unies a annoncé que le Conseil de sécurité tiendrait des "consultations" mercredi vers 11H00 locales (17H00 GMT) à la demande des Américains et des Japonais, augurant d'une "réaction forte".

La Chine, seul allié de poids de Pyongyang, a estimé que le Nord "devrait se plier aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU" lui interdisant "tout lancement utilisant une technologie de missile balistique", selon l'agence officielle Chine nouvelle.

Tokyo a dénoncé un acte "intolérable" tandis que la Corée du Sud a "vigoureusement" condamné le tir et dénoncé les "provocations" du Nord.

Condamnation "forte" également du chef de la diplomatie britannique William Hague, qui devait convoquer l'ambassadeur nord-coréen à Londres.

Le régime communiste, resté sourd aux exhortations américaines, s'expose à un renforcement des sanctions internationales mais la Chine, son seul allié de poids, a systématiquement brandi sa menace de veto au Conseil de sécurité afin de limiter leur portée.

La Corée du Sud et le Japon ont été les premiers à annoncer le tir de la fusée à 09H51 locales (00H51 GMT) depuis le centre de Sohae dans le nord-ouest du pays.

Selon leurs observations, le premier et le deuxième étages du lanceur Unha-3 --un missile Taepodong-2 selon eux-- sont tombés en mer à l'ouest et au sud-ouest de la péninsule coréenne, le troisième à 300 kilomètres à l'est des Philippines.

Le Japon, qui avait pris des dispositions pour détruire le lanceur ou ses débris s'ils menaçaient son territoire, a précisé que le lanceur était passé au-dessus de l'île nippone d'Okinawa douze minutes après son décollage.

La Corée du Nord avait annoncé vouloir lancer sa fusée du 10 au 22 décembre, vraisemblablement pour faire coïncider le lancement avec le premier anniversaire de la mort, le 17 décembre 2011, de l'homme fort du régime, Kim Jong-Il.

Confronté à des contretemps techniques et à une météo défavorable, Pyongyang avait finalement élargi la fenêtre de tir jusqu'au 29 décembre. Les médias sud-coréens avaient même affirmé mardi que le lanceur avait été retiré de son pas de tir.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté deux trains de sanctions en 2006 et 2009 après chaque test nucléaire suivant des tirs d'essai de missile ou de fusée. Les résolutions 1718 et 1874 de l'ONU interdisent à Pyongyang toute activité nucléaire ou balistique.

Selon des médias japonais, le Japon, les Etats-Unis et la Corée du Sud vont demander au Conseil un renforcement des sanctions au niveau de celles frappant l'Iran.

Les trois pays alliés souhaitent geler les avoirs à l'étranger, à partir d'une liste élargie, d'institutions financières, d'entreprises et de personnalités nord-coréennes.

Lundi, les ministres européens des Affaires étrangères de l'Union européenne ont prévenu qu'un tir de fusée serait considéré comme "une provocation", qui entraînerait sans doute des mesures de rétorsion.

Le Taepodong-2 a une portée comprise entre 6.000 et 9.000 kilomètres. Il a été testé en juillet 2006, en avril 2009 et en avril 2012, après un premier missile de portée moindre, le Taepodong-1, testé en 1998.

Les experts estiment que la Corée du Nord est cependant loin de posséder une puissance balistique fiable et que la mise au point d'une capacité nucléaire délivrable par missile intercontinental prendra encore beaucoup de temps.

AFP

Première publication : 12/12/2012

  • CORÉE DU NORD

    Pyongyang aurait tenté d'envoyer des pièces de missile en Syrie

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Le lancement imminent de la fusée nord-coréenne suscite un tollé international

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    La Corée du Nord installe sa fusée sur le pas de tir

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)