Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

WHO'S NEXT le salon international du prêt-à-porter et des accessoires de mode présente les collections de l'été 2015.

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Françoise Degois, auteur de "Quelle histoire!"

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ceci est mon corps"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Boujnah, directeur banque et marché, France & Bénélux, Banco Santander

En savoir plus

SUR LE NET

Crash du vol MH17 : attention aux arnaques en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Compatriotes"

En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les séparatistes ukrainiens ont remis les boîtes noires à la Malaisie

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leurs voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • "Quelle opération ciblée !", quand Kerry ironise sur les frappes israéliennes

    En savoir plus

  • Sous pression, Moscou dément avoir livré des missiles aux pro-russes

    En savoir plus

  • Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

  • L’armée ukrainienne tente de reprendre le contrôle de Donetsk

    En savoir plus

  • Didier Drogba tout proche d’un retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cette presse égyptienne qui soutient Israël contre le Hamas

    En savoir plus

Moyen-orient

Human Right Watch dénonce l'utilisation de bombes incendiaires en Syrie

© Human Right Watch

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/12/2012

Selon l'ONG Human Right Watch, l'armée régulière aurait largué des bombes incendiaires sur quatre villes syriennes. Ces armes de guerre ont la capacité de provoquer des embrasements généralisés et de très graves brûlures.

L’armée de l’air syrienne aurait largué des bombes incendiaires au dessus de quatre villes syriennes (Daraya et Babila, près de Damas, Maarat al-Numan, près d'Idlib et Quseir, près de Homs) depuis la mi-novembre, révèle l’association internationale Human Right Watch.

L’ONG, qui s’appuie sur les témoignages d’habitants et de vidéos amateurs - tout en  enquêtant dans d’autres parties du pays -, a identifié ces armes comme étant des bombes de type ZAB 2,5 à base de thermite, un mélange d'aluminium et d'oxyde de fer hautement inflammable.

"Des avions ont commencé à bombarder la ville de Daraya, le 16 novembre. C’est la première fois que nous voyions de telles armes tomber du ciel. L’armée de l’air lâchait des petites bombes qui s’enflammaient avant même de toucher terre. Au contact du sol ou d’un immeuble, elles libéraient une sorte de gaz. L’odeur était très forte, on sentait une odeur d’acide, de métal", raconte un témoin.

"Désastres sur les populations civiles"

D’autres témoignages, similaires à ce récit, ont été enregistrés par Human Right Watch. Tous parlent de "petites bombes" déjà en flammes dans les airs avant de toucher le sol. Tous rapportent aussi l’odeur infecte dégagée par ces explosions. Des caractéristiques propres aux bombes incendiaires.

"Nous sommes très inquiets par l’utilisation de ces armes", a déclaré Steve Goose, un des responsables de Human Right Watch, "elles causent des désastres sur les populations civiles, la Syrie devrait renoncer à les utiliser."

Utilisées pendant la Seconde Guerre mondiale ou encore pendant la guerre du Vietnam, ces bombes (également tristement connus sous le nom de " bombes au napalm") ont entraîné des catastrophes humaines. Le napalm, par exemple, est une texture ressemblant à du gel qui colle à la peau et brûle les tissus jusqu'à l'os sans qu'il soit possible de stopper sa combustion.

Plus de 100 pays, excepté la Syrie, ont interdit l’utilisation de ces bombes.

Les dégâts provoqués par les bombes incendiaires (en anglais)

Première publication : 12/12/2012

  • MOYEN-ORIENT

    Armes chimiques syriennes : les indices d'une "guerre secrète" d’Israël

    En savoir plus

  • SYRIE

    Damas met en garde la rébellion syrienne contre l'utilisation d'armes chimiques

    En savoir plus

  • SYRIE

    Al-Nosra, le groupe djihadiste qui sort de l'ombre à Alep

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)