Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

  • En direct : Hollande annonce des frappes aériennes en Irak dans un délai "court"

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

Afrique

Le principal syndicat tunisien annule son appel à la grève

© AFP | Hussein Abassi, secrétaire général de l'UGTT

Vidéo par Noreddine BEZZIOU

Dernière modification : 13/12/2012

L'Union générale tunisienne du Travail (UGTT) a annulé son appel à une grève générale, prévue jeudi pour dénoncer l’assaut mené contre son siège à Tunis. Le principal syndicat tunisien a trouvé un compromis avec le gouvernement.

Le principal syndicat tunisien a annulé mercredi son appel à une grève générale jeudi lancé pour dénoncer une attaque d'un groupe proche des islamistes au pouvoir, au lendemain de l'annonce d'un projet de compromis avec le gouvernement.

"La commission administrative nationale (de l'Union générale tunisienne du travail) a décidé d'annuler la grève générale", a indiqué l'UGTT en référence à son instance dirigeante, selon la page Facebook officielle de la centrale syndicale.

Le syndicat indique encore qu'il "publiera une motion générale appelant à l'unité, à la vigilance par rapport à tout ce qui se trame publiquement et en secret contre l'UGTT".

Il n'a cependant pas dans l'immédiat révélé le contenu du compromis trouvé avec le gouvernement dirigé par les islamistes du parti Ennahda.

L'UGTT réclamait en premier lieu la dissolution de la Ligue de protection de la révolution, sorte de milice pro-Ennahda aux méthodes brutales et qui est accusée d'avoir attaqué un cortège et le siège du syndicat le 4 décembre à Tunis.

L'appel à la grève générale intervenait dans un climat de tensions en Tunisie, où les manifestations sociales dégénérant en violences et les attaques de groupuscules islamistes se multiplient sur fond d'impasse politique, faute d'un compromis sur la future Constitution.

La Tunisie fêtera le 17 décembre le deuxième anniversaire du début de sa révolution, la première du Printemps arabe.

L'appel au débrayage laissait craindre des heurts, le dernier grand mouvement social en date, dans la région de Siliana fin novembre, ayant dégénéré en cinq jours d'affrontements entre policiers et manifestants qui ont fait 300 blessés.

AFP

 

Première publication : 12/12/2012

  • TUNISIE

    Le parti du président Marzouki menace de se retirer du gouvernement

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Blessé à Siliana, David Thomson témoigne : "la police a tiré aveuglément"

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Violences à Siliana : mise à l’écart du gouverneur contesté

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)