Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • Le vol AH 5017 aurait disparu au-dessus du Nord-Mali avec de nombreux Français à bord

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

Moyen-orient

L'opposition réclame la démission d'Avigdor Lieberman inculpé pour fraude

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/12/2012

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a été inculpé pour abus de confiance et fraude. Le chef de la diplomatie populiste a, en outre, été blanchi dans une seconde affaire. L'opposition réclame sa démission.

Le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman a déclaré jeudi ne pas avoir encore décidé s'il allait démissionner, après avoir été inculpé dans une affaire de fraude, mais blanchi dans une autre plus grave, à cinq semaines des élections législatives.

Numéro deux sur la liste électorale commune entre le Likoud du Premier ministre Benjamin Netanyahu et son parti ultra-nationaliste Israël Beiteinou, M. Lieberman s'est dit prêt à se battre et affirmé ne pas être obligé de démissionner.

"J'ai dit dans le passé que si j'étais inculpé, je démissionnerais immédiatement. Bien sûr, à l'époque, je parlais d'accusation sérieuse (...) nous parlons aujourd'hui de quelque chose de différent", a-t-il déclaré en soirée devant les membres de sa formation.

"Mes avocats étudient les documents (du parquet). Selon un avis juridique qu'ils ont reçu, je ne suis pas obligé de démissionner", a-t-il dit dans un pub de Tel-Aviv, dans des propos retransmis par les médias.

Mais, a-t-il ajouté, vu le temps qu'il reste avant la tenue des élections, des considérations politiques doivent être prises en compte.

"La décision finale sera prise après que nous aurons reçu un avis juridique de nos avocats et aussi après avoir examiner d'éventuels dégâts, ou autres, auprès de nos électeurs", a-t-il dit.

Semblant plutôt confiant, il a ajouté: "j'ai demandé à mes avocats et aussi à la Knesset de lever mon immunité parlementaire (...) Je veux ce procès, et aussi vite que possible".

M. Lieberman a été mis en examen par le procureur général Yehouda Weinstein pour "abus de confiance et de fraude" après avoir fait promouvoir l'ex-ambassadeur israélien au Belarus, Zeev Ben Arieh, qui lui avait fourni des renseignements confidentiels sur une enquête de police menée contre lui dans ce pays à la demande de la justice israélienne.

"J'ai décidé de déposer un acte d'inculpation contre Lieberman pour avoir proposé au gouvernement en décembre 2009 de nommer l'ex-ambassadeur au Belarus dans un autre pays, malgré le fait que selon les preuves en notre possession, il savait que ce dernier avait commis une faute professionnelle en transmettant des informations secrètes, notamment des détails sur une enquête policière en cours contre Lieberman", a indiqué M. Weinstein dans un communiqué.


L'opposition appelle à la démission


En revanche, une autre affaire sur le financement illégal des campagnes électorales de M. Lieberman à travers des sociétés écrans a été classée faute de preuves suffisantes, précise le texte.

Dans ce dossier, le ministre était sous la menace d'une inculpation officielle pour "blanchiment d'argent, subornation de témoins, abus de confiance et fraudes", des chefs d'inculpation passibles de plus de dix ans de prison.

Les faits concernaient "plusieurs millions" de dollars et remontent à la période 2001-2008 lors de laquelle M. Lieberman était député et détenait une série de portefeuilles ministériels (Infrastructures nationales, Transports, Affaires stratégiques).

Alors que M. Netanyahu a "souhaité à M. Lieberman de réussir à prouver son innocence", l'opposition centriste et de gauche a appelé à sa démission.

Le Parti travailliste a dénoncé "le danger pour la démocratie israélienne si M. Lieberman ne démissionne pas" tandis que la formation de l'ancienne ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni a exhorté M. Netanyahu "à respecter les normes juridiques en vigueur en Israël selon lesquelles un ministre inculpé doit démissionner".

Une démission de M. Lieberman pourrait provoquer un profond remue-ménage sur la scène politique à l'approche des législatives du 22 janvier.

Le Likoud (droite nationaliste) et Israël Beiteinou, un des piliers de la coalition de droite au pouvoir, ont décidé le mois dernier de sceller une alliance électorale qui en font les favoris du scrutin.

Les derniers sondages donnent 39 sièges à leur liste commune, assurant à M. Netanyahu de pouvoir diriger la prochaine coalition.

 

Première publication : 13/12/2012

  • ISRAËL

    Le ministre des Affaires étrangères pourrait être poursuivi pour abus de confiance

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)