Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

EUROPE

Assassinat de Litvinenko : Moscou balaie les accusations de Londres

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/12/2012

Accusée par la Grande-Bretagne d'être impliquée dans l'assassinat, en 2006, de l'ancien espion du FSB (ex-KGB) Alexandre Litvinenko, la Russie rejette une telle accusation, parlant d'"allégations sans fondement".

La Russie a rejeté vendredi les accusations de la Grande-Bretagne impliquant l'Etat russe dans l'assassinat de l'ancien espion Alexandre Litvinenko.

Un examen des éléments disponibles établit "une affaire simple a priori de culpabilité de l'Etat russe dans la mort d'Alexandre Litvinenko", a déclaré jeudi un représentant du
ministère public britannique, Hugh Davies, lors d'une audience préliminaire.

"Nous espérons qu'au terme de cette procédure judiciaire (...), toutes ces allégations sans fondement sur un certain degré d'implication russe dans cette affaire seront dissipées une bonne fois pour toutes", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch.

Alexandre Litvinenko, un ancien officier du FSB (ex-KGB) devenu un détracteur du Kremlin, est mort empoisonné au polonium 210, une substance radioactive, en novembre 2006 à Londres.

L'avocat de sa veuve a également révélé jeudi que la victime avait travaillé pendant plusieurs années pour les services de renseignement britanniques et espagnols.

REUTERS

Première publication : 14/12/2012

COMMENTAIRE(S)