Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gilberto Rodrigues Léal : le MUJAO annonce la mort du français enlevé au Mali

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

José Bové et Guy Verhofstadt, candidats à la présidence de la Commission européenne

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Elio Di Rupo, Premier ministre belge

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : les coulisses d'une libération

En savoir plus

FOCUS

Dans la ville natale de Jean Paul II, la "papamania" est au beau fixe

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

SUR LE NET

Un père syrien se bat en ligne pour retrouver son fils

En savoir plus

  • Brésil : au moins un mort dans des émeutes à Copacabana

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • Ligue des champions : à Madrid, Chelsea neutralise l'Atlético

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

  • Les islamistes du Mujao annoncent la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

    En savoir plus

  • France : le prix de la pierre, un boulet pour la croissance ?

    En savoir plus

  • Le Fatah et le Hamas retournent à la table des négociations à Gaza

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • Cette saison, les guides népalais ne graviront pas l'Everest

    En savoir plus

  • Fin de l’incendie de Valparaiso : près de mille hectares détruits

    En savoir plus

  • L'opposant russe Alexeï Navalny reconnu coupable de "diffamation"

    En savoir plus

  • Ryan Giggs joue les entraîneurs pour Manchester United

    En savoir plus

  • Washington lie la Russie aux séparatistes ukrainiens, photos à l’appui

    En savoir plus

Afrique

Le gendre de Ben Ali, Sakhr el-Matri, interpellé aux Seychelles

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/12/2012

Sakhr el-Matri, l'un des gendres de l'ancien président tunisien Ben Ali, a été interpellé aux Seychelles. La Tunisie, où il a été condamné par contumace dans des affaires de corruption, a demandé son extradition.

Sakhr El Matri, l'un des gendres du président tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali, a été interpellé aux Seychelles, ont annoncé vendredi les autorités tunisiennes qui veulent obtenir son extradition.

Poursuivi et condamné par contumace par la justice de son pays dans des affaires de corruption, il avait fui la Tunisie peu avant la chute du régime en janvier 2011. Il s'était réfugié au Qatar mais les autorités de ce pays ont annoncé l'avoir expulsé en septembre dernier.

"Sakhr El Matri se trouve actuellement aux Seychelles, après avoir quitté le Qatar. Les autorités seychelloises ont ouvert une enquête parce qu'il fait l'objet d'un mandat d'amener international et parce que son passeport a expiré", a déclaré le ministre de la Justice, Noureddine Bhiri, lors d'un colloque sur la récupération des avoirs détournés de la famille de l'ancien président Ben Ali.

"Les autorités tunisiennes feront tout pour obtenir l'extradition de Sakhr El Matri", a-t-il ajouté.

Le porte-parole du ministère, Fadhel Saïhi, a précisé sur radio Mosaïque FM que le gendre de Ben Ali avait été interpellé au moment où il tentait d'entrer aux Seychelles avec un passeport diplomatique périmé.

Il est actuellement interrogé par la police de ce pays, a-t-il ajouté.

L'ancien couple présidentiel tunisien et leurs proches ont séjourné discrètement aux Seychelles pour des vacances avant la révolte populaire de décembre 2010-janvier 2011.

Sakhr El Matri, 31 ans, était qualifié de gendre préféré de l'ancien couple présidentiel tunisien et présenté comme un dauphin potentiel de Ben Ali avant le soulèvement populaire.

Il avait fui la Tunisie avec son épouse Nesrine, la fille aînée de Ben Ali. Aucune information n'a été communiquée sur le sort de cette dernière.

Les autorités du Qatar avaient annoncé l'expulsion de M. El Matri en septembre peu avant le départ du président tunisien Moncef Marzouki pour Doha, où il a assisté à une conférence sur la restitution des biens spoliés dans les pays du Printemps arabe.

Patron de Princess Holding, Sakhr El Matri était un homme d'affaires actif dans tous les secteurs économiques. Ses avoirs ont été confisqués ou placés sous administration de l'Etat.

L'Etat tunisien a annoncé en juillet dernier la cession de ses parts saisies dans le capital de l'opérateur "Tunisiana" détenu à 75% par Qatar Telecom, et dans la société "Ennakl Automobiles" concessionnaire de Volkswagen notamment.

La Tunisie réclame aux pays qui accueillent des proches de l'ancien président de les livrer à la justice de leur pays et de restituer leurs avoirs détournés.

Tunis a plusieurs fois demandé en vain l'explusion de Zine El Abidine, réfugié en Arabie Saoudite avec son épouse Leila Trabelsi, depuis leur fuite le 14 janvier 2011.

L'ex-président a été condamné dans plusieurs affaires notamment à la réclusion à perpétuité pour complicité de meurtres de manifestants lors du soulèvement qui l'a chassé du pouvoir.


AFP

Première publication : 14/12/2012

  • TUNISIE

    Ben Ali de nouveau condamné à perpétuité

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Ben Ali serait prêt à renoncer à ses avoirs en Suisse au profit de la Tunisie

    En savoir plus

  • TUNISIE

    La révolution tunisienne selon Leïla Trabelsi

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)