Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

Afrique

Le gendre de Ben Ali, Sakhr el-Matri, interpellé aux Seychelles

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/12/2012

Sakhr el-Matri, l'un des gendres de l'ancien président tunisien Ben Ali, a été interpellé aux Seychelles. La Tunisie, où il a été condamné par contumace dans des affaires de corruption, a demandé son extradition.

Sakhr El Matri, l'un des gendres du président tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali, a été interpellé aux Seychelles, ont annoncé vendredi les autorités tunisiennes qui veulent obtenir son extradition.

Poursuivi et condamné par contumace par la justice de son pays dans des affaires de corruption, il avait fui la Tunisie peu avant la chute du régime en janvier 2011. Il s'était réfugié au Qatar mais les autorités de ce pays ont annoncé l'avoir expulsé en septembre dernier.

"Sakhr El Matri se trouve actuellement aux Seychelles, après avoir quitté le Qatar. Les autorités seychelloises ont ouvert une enquête parce qu'il fait l'objet d'un mandat d'amener international et parce que son passeport a expiré", a déclaré le ministre de la Justice, Noureddine Bhiri, lors d'un colloque sur la récupération des avoirs détournés de la famille de l'ancien président Ben Ali.

"Les autorités tunisiennes feront tout pour obtenir l'extradition de Sakhr El Matri", a-t-il ajouté.

Le porte-parole du ministère, Fadhel Saïhi, a précisé sur radio Mosaïque FM que le gendre de Ben Ali avait été interpellé au moment où il tentait d'entrer aux Seychelles avec un passeport diplomatique périmé.

Il est actuellement interrogé par la police de ce pays, a-t-il ajouté.

L'ancien couple présidentiel tunisien et leurs proches ont séjourné discrètement aux Seychelles pour des vacances avant la révolte populaire de décembre 2010-janvier 2011.

Sakhr El Matri, 31 ans, était qualifié de gendre préféré de l'ancien couple présidentiel tunisien et présenté comme un dauphin potentiel de Ben Ali avant le soulèvement populaire.

Il avait fui la Tunisie avec son épouse Nesrine, la fille aînée de Ben Ali. Aucune information n'a été communiquée sur le sort de cette dernière.

Les autorités du Qatar avaient annoncé l'expulsion de M. El Matri en septembre peu avant le départ du président tunisien Moncef Marzouki pour Doha, où il a assisté à une conférence sur la restitution des biens spoliés dans les pays du Printemps arabe.

Patron de Princess Holding, Sakhr El Matri était un homme d'affaires actif dans tous les secteurs économiques. Ses avoirs ont été confisqués ou placés sous administration de l'Etat.

L'Etat tunisien a annoncé en juillet dernier la cession de ses parts saisies dans le capital de l'opérateur "Tunisiana" détenu à 75% par Qatar Telecom, et dans la société "Ennakl Automobiles" concessionnaire de Volkswagen notamment.

La Tunisie réclame aux pays qui accueillent des proches de l'ancien président de les livrer à la justice de leur pays et de restituer leurs avoirs détournés.

Tunis a plusieurs fois demandé en vain l'explusion de Zine El Abidine, réfugié en Arabie Saoudite avec son épouse Leila Trabelsi, depuis leur fuite le 14 janvier 2011.

L'ex-président a été condamné dans plusieurs affaires notamment à la réclusion à perpétuité pour complicité de meurtres de manifestants lors du soulèvement qui l'a chassé du pouvoir.


AFP

Première publication : 14/12/2012

  • TUNISIE

    Ben Ali de nouveau condamné à perpétuité

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Ben Ali serait prêt à renoncer à ses avoirs en Suisse au profit de la Tunisie

    En savoir plus

  • TUNISIE

    La révolution tunisienne selon Leïla Trabelsi

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)