Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

#ActuElles

En finir avec les violences faites aux femmes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le président Ouattara exige des militaires un retour au calme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Macronomics" : les réformes d'Emmanuel Macron pour la France

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chute du prix du pétrole : bonne ou mauvaise nouvelle ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Liban : Beyrouth, entre souvenir et amnésie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Michel Hazanavicius, la vie après "The Artist"

En savoir plus

Asie - pacifique

Au moins quatre morts dans l'attaque d'un aéroport au Pakistan

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/12/2012

Au moins quatre personnes sont mortes et des dizaines d'autres blessées lorsque l'aéroport de Peshawar dans le nord-ouest du pays a été attaqué à la roquette. L'attaque a été revendiquée par les Talibans du Pakistan.

L'aéroport de Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, a été attaqué samedi soir à la roquette par des militants, faisant quatre morts et des dizaines de blessés, a annoncé un responsable de la police.

Des échanges de tirs à l'arme à feu ont éclaté autour de l'aéroport, rattaché à une base de la force aérienne pakistanaise, après l'attaque initiale à la roquette et le bouclage de la zone par des militaires, selon des témoins et des hauts responsables civils.

La télévision pakistanaise a montré des images d'un véhicule au pare-brise fracturé et d'une autre voiture endommagée, des buissons en flammes, ainsi qu'un mur apparemment éventré.

La ville de Peshawar est le principal passage vers la zone tribale en semi-autonomie proche de la frontière avec l'Afghanistan, où les talibans et des groupes liés à al-Qaïda ont établi des bases.

Aucun groupe n'avait revendiqué la responsabilité de cette attaque samedi soir, mais les talibans du Pakistan et d'autres milices lancent régulièrement des opérations similaires à Peshawar, en particulier contre les forces de sécurité du gouvernement pakistanais.

"Trois roquettes ont été tirées. Deux sont tombées à l'intérieur de l'aéroport et une autre a frappé un véhicule à l'extérieur", a déclaré à l'AFP, Imran Shahid, un responsable de la police pakistanaise.

Selon des responsables médicaux, quatre personnes ont été tués et plus de 50 blessées. Ils ont été admis à l'hôpital proche de l'aéroport, selon le porte-parole de l'hôpital, Farhad Khan. Le Dr Umar Ayub a confirmé le nouveau bilan.

Un porte-parole de l'Autorité de l'aviation civile, Pervez George, a confirmé la fermeture de l'aéroport, annoncé par deux responsables après l'attaque. Il a également confirmé que les vols avaient été annulés, ajoutant toutefois que ni l'immeuble de l'aéroport ni les terminaux n'avaient subi de dégâts.

"Au besoin, nous allons dévier des vols vers Islamabad et vers Lahore" dans l'est du pays, a-t-il dit à l'AFP.

Lors d'une précédente attaque en août dernier, onze personnes avaient été tuées lorsque des militants, lourdement armés et portant des treillis et des vestes avec des explosifs, avaient pris d'assaut une base de l'armée de l'air dans la ville de Kamra (nord-ouest).

Et en mai 2011, il avait fallu 17 heures aux forces de l'ordre pour mettre un terme à une attaque sur une base aérienne à Karachi revendiquée par les talibans, à peine trois semaines après la mort du chef d'al-Qaïda, Oussama ben Laden tué par des soldats américains au Pakistan.

Selon les autorités pakistanaises, plus de 35.000 personnes ont été tuées dans des attaques terroristes au Pakistan depuis les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

AFP

Première publication : 15/12/2012

  • PAKISTAN

    Rimsha, la jeune chrétienne accusée de blasphème, a été blanchie

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Le président pakistanais désigne un nouveau Premier ministre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)