Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Sissi : "Plusieurs pays soutiennent le terrorisme"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L’extrême droite s'installe au Bundestag

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Travail détaché : l'UE parvient à un accord

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bientôt la fin du feuilleton des Constructifs"?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d’Ivoire : l’appel "au dialogue" de Guillaume Soro

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Crise en Catalogne : les médias publics dans le viseur de Madrid

En savoir plus

LE DÉBAT

Union européenne : la montée des égoïsmes ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Union européenne : la montée des égoïsmes ? (partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

Moyen-orient

Les djihadistes d'al-Nosra tentent de mobiliser la population d'Alep

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/12/2012

Placé par les États-Unis sur la liste des organisations terroristes étrangères, le Front al-Nosra compte de nombreux partisans à Alep. Une partie de la ville soutient cette organisation dans sa lutte contre le régime de Bachar al-Assad.

Le 11 décembre, les États-Unis ont décidé d'inscrire le Front al-Nosra sur la liste des organisations terroristes étrangères. Ce groupe de djihadistes, qui combat en Syrie pour renverser le régime de Bachar al-Assad, est accusé d'être affilié à Al-Qaïda.

Mais à Alep, cette décision américaine est contestée. Les membres du Front al-Nosra sont en effet respectés par une partie de la population qui apprécie leur abnégation au combat et leur aide aux civils. Nos envoyés spéciaux ont rencontré des partisans de ces djihadistes. 

Première publication : 16/12/2012

  • SYRIE

    Selon l'Otan, des Scud syriens sont tombés près de la frontière turque

    En savoir plus

  • SYRIE

    Pour Moscou, Assad perd "de plus en plus" le contrôle du pays

    En savoir plus

  • ENTRETIEN

    Hubert Védrine : le régime d’Assad "va finir par tomber"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)