Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

FRANCE

Gérard Depardieu dit renoncer à la nationalité française

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/12/2012

S'estimant "injurié" par les critiques sur son exil fiscal en Belgique, l'acteur français Gérard Depardieu veut rendre son passeport. Il a expliqué sa décision dans une lettre ouverte à l'attention du Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Gérard Depardieu dit renoncer à la nationalité française dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre Jean-Marc Ayrault que publie le Journal du Dimanche.

L'acteur français explique sa décision par les propos du chef du gouvernement, qui a qualifié d'"assez minable" son choix d'élire domicile à Néchin, en Belgique, pays à la fiscalité plus avantageuse pour les contribuables fortunés.

"Minable, vous avez dit 'minable' ? Comme c'est minable", lui rétorque l'acteur dans sa lettre ouverte en s'inspirant de la réplique de Louis Jouvet dans le film Drôle de Drame de Marcel Carné.

"Je ne demande pas à être approuvé, je pourrais au moins être respecté. Tous ceux qui ont quitté la France n'ont pas été injuriés comme je le suis", écrit-il dans cette lettre reproduite par le JDD.

Gérard Depardieu, qui aura 64 ans à la fin de l'année, rappelle qu'il a commencé à travailler à l'âge de 14 ans et assure avoir toujours payé ses taxes et ses impôts. Il affirme notamment avoir "payé, en 2012, 85% d'impôts sur (s)es revenus" et "145 millions d'euros d'impôts en quarante-cinq ans".

"Je ne suis ni à plaindre, ni à vanter, mais je refuse le mot 'minable'. Qui êtes-vous pour me juger ainsi, je vous le demande, M. Ayrault, Premier ministre de M. Hollande, je vous le demande, qui êtes-vous ?", poursuit l'acteur en interpellant le chef du gouvernement.

"Je vous rends mon passeport et ma Sécurité sociale dont je ne me suis jamais servi", ajoute-t-il. "Nous n'avons plus la même patrie, je suis un vrai Européen, un citoyen du monde."

La décision de l'acteur d'aller s'installer à Néchin, de l'autre côté de la frontière belge, lui a valu de nombreuses critiques.

La Belgique n'impose ni la fortune, ni les plus-values sur le patrimoine privé, ce qui en fait un havre fiscal pour des contribuables français.

Le député socialiste Yann Galut, sous le coup de la colère a-t-il précisé, a proposé en début de semaine l'adoption d'une loi qui permettrait de déchoir de leur nationalité les exilés fiscaux, une idée qui se heurte à une impossibilité juridique.

REUTERS

 

Première publication : 16/12/2012

  • FRANCE

    Gérard Depardieu met en vente son hôtel particulier parisien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)