Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

Amériques

John Kerry devrait prendre la succession d'Hillary Clinton

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/12/2012

Le président Barack Obama aurait choisi le sénateur John Kerry pour remplacer Hillary Clinton comme secrétaire d'Etat. Candidat malheureux à la présidence en 2004, il est actuellement chef de la commission des Affaires étrangères du Sénat.

Barack Obama devrait désigner John Kerry pour succéder à Hillary Clinton au poste de secrétaire d'Etat, a-t-on appris samedi de sources proches du processus de décision.

Candidat démocrate à l'élection présidentielle de 2004 et soutien de longue date du président américain, le sénateur du Massachusetts, président de la commission sénatoriale des Affaires étrangères, est le grand favori pour prendre la tête de la diplomatie américaine depuis le retrait de Susan Rice.

L'annonce de sa nomination pourrait intervenir dès le milieu de semaine, selon une source, même si elle pourrait être reportée en raison de l'émotion suscitée aux Etats-Unis par la tuerie dans une école de Newtown, au Connecticut, où 20 enfants de six et sept ans ont été abattus.

Barack Obama pourrait annoncer dans la foulée le nom de son prochain secrétaire à la Défense, a dit une source.

Il devrait s'agir de l'ancien sénateur républicain Chuck Hagel, la Maison blanche ayant quasiment achevé l'examen de sa candidature, selon cette même source.

Représentante des Etats-Unis aux Nations unies et proche de Barack Obama, Susan Rice est vivement critiquée par les républicains, qui lui reprochent des déclarations trop hâtives et erronées après l'attaque du consulat américain le 11 septembre à Benghazi. Cette attaque a notamment coûté la vie à l'ambassadeur des Etats-Unis en Libye.

Susan Rice a expliqué jeudi qu'elle renonçait à briguer le poste de secrétaire d'Etat pour éviter une procédure de ratification longue et à l'issue incertaine au Sénat en raison de cette hostilité des républicains.

John Kerry ne devrait pas rencontrer le même genre de difficultés.

Après son court échec face à George W. Bush en 2004, il s'est investi dans les travaux du Congrès où il s'est forgé une réputation de spécialiste des questions internationales. Il a aussi souvent servi d'intermédiaire discret de la Maison blanche
auprès de ses collègues sénateurs.

Depuis l'arrivée de Barack Obama à la Maison blanche en 2009, il a apporté un soutien actif à la politique du président, notamment par le biais de la présidence de la commission sénatoriale des Affaires étrangères.

Même ses adversaires républicains s'attendent à le voir passer sans encombres l'étape de la confirmation par le Sénat.

"Je pense que John Kerry serait un excellent choix et qu'il serait facilement confirmé par ses collègues", a déclaré récemment Susan Collins, républicaine du Maine.

Considérée comme la personnalité la plus populaire de la première administration Obama, Hillary Clinton devrait démissionner de son poste de secrétaire d'Etat à la fin du mois de janvier au moment de l'investiture de Barack Obama, réélu en novembre pour un second mandat.

Les observateurs s'attendent à la voir solliciter l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de 2016.

REUTERS

Première publication : 16/12/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Hillary Clinton victime d'un malaise

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Hillary Clinton annule sa tournée au Maghreb pour des raisons de santé

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La délicate succession d'Hillary Clinton au secrétariat d'État américain

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)