Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

Amériques

John Kerry devrait prendre la succession d'Hillary Clinton

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/12/2012

Le président Barack Obama aurait choisi le sénateur John Kerry pour remplacer Hillary Clinton comme secrétaire d'Etat. Candidat malheureux à la présidence en 2004, il est actuellement chef de la commission des Affaires étrangères du Sénat.

Barack Obama devrait désigner John Kerry pour succéder à Hillary Clinton au poste de secrétaire d'Etat, a-t-on appris samedi de sources proches du processus de décision.

Candidat démocrate à l'élection présidentielle de 2004 et soutien de longue date du président américain, le sénateur du Massachusetts, président de la commission sénatoriale des Affaires étrangères, est le grand favori pour prendre la tête de la diplomatie américaine depuis le retrait de Susan Rice.

L'annonce de sa nomination pourrait intervenir dès le milieu de semaine, selon une source, même si elle pourrait être reportée en raison de l'émotion suscitée aux Etats-Unis par la tuerie dans une école de Newtown, au Connecticut, où 20 enfants de six et sept ans ont été abattus.

Barack Obama pourrait annoncer dans la foulée le nom de son prochain secrétaire à la Défense, a dit une source.

Il devrait s'agir de l'ancien sénateur républicain Chuck Hagel, la Maison blanche ayant quasiment achevé l'examen de sa candidature, selon cette même source.

Représentante des Etats-Unis aux Nations unies et proche de Barack Obama, Susan Rice est vivement critiquée par les républicains, qui lui reprochent des déclarations trop hâtives et erronées après l'attaque du consulat américain le 11 septembre à Benghazi. Cette attaque a notamment coûté la vie à l'ambassadeur des Etats-Unis en Libye.

Susan Rice a expliqué jeudi qu'elle renonçait à briguer le poste de secrétaire d'Etat pour éviter une procédure de ratification longue et à l'issue incertaine au Sénat en raison de cette hostilité des républicains.

John Kerry ne devrait pas rencontrer le même genre de difficultés.

Après son court échec face à George W. Bush en 2004, il s'est investi dans les travaux du Congrès où il s'est forgé une réputation de spécialiste des questions internationales. Il a aussi souvent servi d'intermédiaire discret de la Maison blanche
auprès de ses collègues sénateurs.

Depuis l'arrivée de Barack Obama à la Maison blanche en 2009, il a apporté un soutien actif à la politique du président, notamment par le biais de la présidence de la commission sénatoriale des Affaires étrangères.

Même ses adversaires républicains s'attendent à le voir passer sans encombres l'étape de la confirmation par le Sénat.

"Je pense que John Kerry serait un excellent choix et qu'il serait facilement confirmé par ses collègues", a déclaré récemment Susan Collins, républicaine du Maine.

Considérée comme la personnalité la plus populaire de la première administration Obama, Hillary Clinton devrait démissionner de son poste de secrétaire d'Etat à la fin du mois de janvier au moment de l'investiture de Barack Obama, réélu en novembre pour un second mandat.

Les observateurs s'attendent à la voir solliciter l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de 2016.

REUTERS

Première publication : 16/12/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Hillary Clinton victime d'un malaise

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Hillary Clinton annule sa tournée au Maghreb pour des raisons de santé

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La délicate succession d'Hillary Clinton au secrétariat d'État américain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)