Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un sabotage à l'origine de l'incendie d'une usine textile de Dacca

© AFP | AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/12/2012

L'incendie qui a ravagé une usine textile non loin de Dacca, le 24 novembre, dans lequel 111 ouvriers sont décédés, serait dû à un acte de sabotage. L'équipe en charge de l'enquête exclut l'hypothèse de l'accident.

L'incendie dans une usine textile au Bangladesh qui a coûté la vie à 111 ouvriers le 24 novembre dernier près de la capitale Dacca a été provoqué par un acte de sabotage, a affirmé lundi un membre de l'équipe en charge de l'enquête.

"Nous avons découvert que le feu qui a ravagé l'usine Tazreen Fashion à Ashulia était un acte de sabotage", a déclaré à l'AFP Main Uddin Khandaker après avoir remis un rapport d'enquête au gouvernement.

"Les témoignages de victimes ont révélé que c'était un acte de sabotage. Il n'y avait aucune possibilité pour que le feu soit dû à un court-circuit électrique ou à autre chose", a-t-il ajouté, sans toutefois préciser davantage les motifs ou les personnes à l'origine du sabotage.

Selon M. Khandaker, l'équipe en charge de l'enquête va par ailleurs recommander de poursuivre pour homicide involontaire le propriétaire de l'usine, située dans la zone industrielle d'Ashulia, à la périphérie de Dacca.

"Il y a aussi eu une négligence flagrante de la part du propriétaire. Nous avons suggéré une action en justice contre lui et neuf de ses cadres intermédiaires qui ont empêché les ouvriers de quitter l'usine en feu", a-t-il ajouté.

Des ouvriers rescapés avaient raconté après le drame comment des responsables leur avaient interdit de quitter leur poste de travail au motif qu'il s'agissait d'un simple exercice d'incendie.

Le propriétaire de l'usine, Delwar Hossain, avait indiqué à des journalistes après le sinistre qu'il pensait que l'incendie était intentionnel, sans donner plus de détails.

Selon des enquêteurs, l'usine de neuf étages, qui fabriquait des vêtements pour des marques occidentales telles que Walmart et C&A, n'aurait jamais dû dépasser trois étages.

AFP

Première publication : 17/12/2012

  • BANGLADESH

    Incendie meurtrier de Dacca : ces grandes marques qui "ne savaient pas"

    En savoir plus

  • BANGLADESH

    Un incendie dans une usine de textile fait une centaine de morts à Dacca

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)