Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

FRANCE

UMP : Copé et Fillon sont parvenus à un accord de "sortie de crise"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/12/2012

Après un mois de crise au sein de l'UMP, les candidats à la présidence du parti, Jean-François Copé et François Fillon, ont conclu un accord de "sortie de crise" qui prévoit l'organisation d'une nouvelle élection avant octobre 2013.

Jean-François Copé et François Fillon ont conclu lundi soir, après un mois de conflit, un accord de "sortie de crise" à l'UMP, qui prévoit notamment une nouvelle élection à la présidence du parti en septembre 2013, selon un communiqué conjoint des deux hommes transmis à l'AFP.

Selon cet accord "en sept points", "une nouvelle élection à la présidence de l'UMP aura lieu au plus tard avant la reprise de la session parlementaire ordinaire d'octobre 2013 et sera précédée d'une campagne électorale, qui devra se dérouler dans l'intersession" qui s'écoule du 1er juillet au 30 septembre. L'élection pourrait avoir lieu le 15 septembre pour le premier tour.

Outre M. Copé qui sera président de l'UMP jusqu'au nouveau scrutin, avec Luc Chatel comme vice-président délégué et Michèle Tabarot comme secrétaire générale, "une équipe dirigeante sera constituée", peut-on lire dans l'accord.

Elle comprendra notamment "un vice-président et une secrétaire générale déléguée", respectivement Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse (qui faisaient partie du ticket Fillon), selon des sources UMP.

"Le reste de l'équipe dirigeante devra tenir compte de toutes les sensibilités et motions. L'équipe dirigeante ainsi constituée sera officiellement installée dans la première quinzaine de janvier et entraînera simultanément la réunification des groupes UMP" et R-UMP (groupe dissident filloniste) "à l'Assemblée nationale", indique l'accord.

Les deux hommes s'engagent par ailleurs à renoncer à toute action en justice: "Cet accord vaut engagement réciproque, pour le présent et pour le futur, de renonciation à toute procédure contentieuse interne et devant la justice concernant les élections du 18 novembre 2012". M. Copé a été proclamé président de l'UMP mais sa victoire était jusqu'à présent contestée par l'ancien Premier ministre.

"Une Haute autorité sera chargée de veiller à la stricte égalité des moyens alloués par le parti entre les candidats, dirigera et organisera seule tout le processus électoral sans interférence possible de la direction, de son cabinet ou des services de l'UMP", peut-on encore lire.

AFP

Première publication : 17/12/2012

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    UMP : Copé se dit prêt à un nouveau vote en "septembre 2013", Fillon s'en "félicite"

    En savoir plus

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    UMP : Fillon ne sera pas candidat en cas de nouveau vote

    En savoir plus

  • FRANCE

    Présidence de l'UMP : Copé et Fillon s’opposent sur la date d’un nouveau vote

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)